Le président Tshisekedi lance les cantines militaires

Le président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, a procédé le dimanche 12 septembre au lancement officiel des cantines de vente des produits du Service National dans les camps militaires.

Le coup d’envoi a été donné au camp Tshatshi, où se trouve sa résidence officielle. Pour la ville de Kinshasa, cinq camps militaires et de la police sont bénéficiaires. Il s’agit des camps Tshatshi, CETA, Badiadingi, Lufungula et Kabila. A Lubumbashi, trois camps sont retenus, notamment les camps Est, Kimbembe et Vangu.

« On ne se limitera pas à ce nombre, l’action sera étendue sur tous les camps militaires du pays », a dit le Général Kasongo Jean-Pierre, commandant du Service National, qui a par ailleurs ajouté que la population civile en bénéficiera.

« Nous préconisons une cantine à Masina, au Camp Kauka et au rond-point Ngaba. Dans un premier temps, les produits qui sont vendus dans ces cantines sont composés de farine de maïs blanc venus de Kaniama Kasese dans le Haut-Katanga et de farine de maïs jaune produit vers Mbanza-Ngungu dans le Kongo Central. Bientôt il y aura aussi les pommes de terre, les aubergines, les oignons, les tomates et tant d’autres », a-t-il dit.

Un sac de 25 Kg à 18.000 FC

Dans son mot de bienvenue, le Général Tshiyoyo, commandant de la Garde Républicaine, a d’abord remercié le Chef de l’État avant d’attirer l’attention des familles des militaires.

« Les familles de la Garde Républicaine réitèrent leur confiance, attachement et loyauté au Commandant suprême des FARDC et de la Police nationale congolaise qui n’est pas dans sa première réalisation. Il a réhabilité le camp Tshatshi par la réfection de l’hôpital, des écoles primaire et maternelle. La cantine va permettre aux familles militaires de nouer les deux bouts avec leur solde.

Ce sac de farine de 25 kg qui se vend à 95.000 FC sur le marché nous sera vendu à la cantine à 18.000 FC seulement. Une famille a droit d’acheter un sac par mois, moyennant un jeton qui sera remis par le service », a dit le Commandant de la Garde Républicaine.

2.500 Kuluna et 3.000 jeunes de groupes armés convertis

Lire :  Covid-19 : Félix Tshisekedi pour une coordination rigoureuse de la riposte

Prenant à son tour la parole, le Général Kasongo Jean-Pierre a synthétisé l’histoire du Service National, de sa création à nos jours.

« Il y a 3.000 jeunes venus des groupes armés et 2.500 jeunes venus de Kinshasa, communément appelés « Kuluna ».

Ces derniers sont mis dans de bonnes conditions avec trois repas par jours. Il sont formés en agriculture et d’autres sont orientés dans plusieurs métiers tels que la menuiserie, la maçonnerie, la charpenterie, la peinture. Il y a aussi la formation de cantonniers, chauffeurs et mécaniciens.

Alors que dans les années antérieures on était de 2.500 à 4.000 tonnes, en 2021, nous avons 5.000 tonnes. Notre objectif est de produire 10.000 tonnes en 2022. En ce début d’implantation des cantines, nous retenons cinq camps militaires et policiers à Kinshasa. Il s’agit des camps Tshatshi, CETA, Badiadingi, Lufungula et Kabila. A Lubumbashi, trois camps ont été choisis, notamment Est, Kimbembe et Vangu. Chaque famille a droit d’acheter un sac de 25 kg par mois. Il y aura aussi les haricots, l’huile végétale et la viande fraiche. Nous n’allons pas tolérer que ces produits puissent se retrouver sur le marché noir », a déclaré le Commandant du Service National.

Agents d’insécurité, devenus bâtisseurs et agents de sécurité alimentaire

Quant au Chef d’État-Major Général, il a félicité le Commandant suprême des FARDC et de la Police nationale pour la transformation de ces jeunes devenus utiles pour la société.

« Nous remercions notre Commandant suprême pour avoir transformé ces jeunes autrefois agents d’insécurité et aujourd’hui bâtisseurs et agents de sécurité alimentaire. C’est avec le travail que ces jeunes seront utiles à la société. Quant aux cantines, elles visent à alimenter les familles militaires et policières en divers denrées alimentaires », a précisé le Général Mbala Célestin.

Lire :  Mike Mukebayi, cet élu qui dérange !

Il sied de signaler que cette cérémonie qui a connu la participation du couple présidentiel a connu une présence massive des épouses et enfants de militaires du camp Tshatshi.

La cérémonie a été clôturée par le lancement officiel de la vente par le Président de la République, qui a remis symboliquement à deux militaires un sac de farine à chacun, en demandant aux parties prenantes de veiller au bon grain de ladite opération.

Gel Boumbe

Leave a Reply

Your email address will not be published.