Village Katanda, Nord-Kivu

Plus d’une dizaine de morts et des maisons incendiées par des combattants ADF qui ont signé une incursion la nuit de Jeudi à ce vendredi 20 août dans le village Katanda du groupement Vulambo de la chefferie des Bashu, dans le territoire de Beni (Nord-Kivu).

EN effet, durant leur opération, ces rebelles ont tué au moins dix personnes et en ont emporté d’autres avant d’incendier une cinquantaine de maisons d’habitation.

En réaction à cette attaque, l’élu provincial de Bashu, Saïdi Balikwisha, parle d’un acte de représailles contre la frappe qu’ils subissent de la part des FARDC. A l’en croire, cet acte vise notamment à décourager l’armée et à fragiliser la collaboration entre la population civile et les militaires.

« Ils veulent faire leurs actions dans des villages enfin de décourager les forces loyalistes et fragiliser le mariage civil-militaire », a-t-il fait savoir.

À la suite de cette situation, notre source recommande à l’armée de multiplier des offensives et sécuriser les agglomérations. Elle demande aussi à la population de faire confiance à son armée et de collaborer avec elle tout en état vigilante.

Cette attaque est la première à être perpétrée par ces assaillants dans cette agglomération.

Par ailleurs, on observe depuis lors déplacement massif des habitants vers des endroits supposés sécurisés, craignant pour leur sécurité.

L’information est aussi confirmée par les sources sécuritaires. Le lieutenant Antony Mwalushay, porte-parole de l’armée dans le secteur opérationnel Sokola 1 grand Nord, précise que l’ennemi est en difficulté. Lire aussi: Beni : l’armée récupère un bastion stratégique des terroristes ADF-MTM après un assaut

Lire :  Beni : huit morts à Babila-Baka lors d’une attaque des ADF

Azarias Mokonzi/Beni