Bolengetenge Balea, SG Ensemble pour la république

Le parti politique « Ensemble pour la République » de Moïse Katumbi Chapwe a remis un chèque de 301 050 USD au Premier ministre Sama Lukonde pour exprimer sa solidarité aux sinistrés et déplacés de Goma à la suite de l’éruption volcanique du Nyiragongo dans le Nord-Kivu.  

C’est le Secrétaire Général Dieudonné Bolengetenge Balea accompagné de quelques cadres du parti, qui a posé ce geste humanitaire mardi 13 juillet, destiné à subvenir aux multiples besoins évalués par le gouvernement à travers le ministère des Affaires sociales. 

Après la réception de ce chèque, le Premier ministre l’a remis à son tour au Ministre des Affaires Sociales et Humanitaire, Modeste Mutinga qui assurera le reste selon le programme établi par le Gouvernement.

Mais peu avant de se rendre à la Primature, déposer le chèque, en sa qualité de député national, le SG de Ensemble pour la République, a été à l’hémicycle le même mercredi 13 juillet alors que le président du bureau de la chambre basse, Mboso faisait une déclaration jugée de prise de position sur la proposition de loi Tshiani Dieudonné Bolengetenge Balea s’est réservé de toute déclaration, mais tout en soutenant que le moment n’est pas propice pour répondre à ladite déclaration :

Mboso Nkodia attendu au tournant

« Le Président de la chambre basse a déclaré que cette proposition de loi sera soumise au processus législatif comme toutes les autres Initiatives législatives conformément à la Constitution et au règlement intérieur. Jusque-là je n’ai rien à dire, mais nous attendons au tournant sa position, au cas où celle-ci sera orientée contre le peuple », a dit le Secrétaire Général de Ensemble pour la République. 

De continuer, il a rappelé : « Nous d’Ensemble pour la République, sommes catégoriquement opposés à cette proposition de loi qui voudrait légaliser une forme de ségrégationnisme identique à celle pratiquée sous les régimes nazis et de l’apartheid au XXe siècle. Toute éventuelle inscription au calendrier des travaux de l’Assemblée nationale de ce texte consacrera la rupture définitive et irréversible au sein de l’Union Sacrée entre les tenants de l’instrumentalisation de la nationalité et le repli identitaires aux fins de conservation du pouvoir et les véritables républicains qui aspirent à donner au peuple la possibilité de choisir librement ses dirigeants parmi tous les compatriotes à la faveur d’élections crédibles, apaisées et inclusive », a déclaré Dieudonné Bolengetenge Balea. Lire aussi: Projet de loi Tshiani : mise en garde des députés d’Ensemble

Gel Boumbe

Leave a Reply

Your email address will not be published.