BCC : Le Président Félix Tshisekedi capitule face aux exigences du FMI

Prince Leta Katumbi et André Wameso, nommés récemment au Conseil d’administration de la Banque centrale du Congo (BCC), ont finalement démissionné de leurs postes hier mardi la nuit, conformément à l’une des exigences du Fonds Monétaire international (FMI).

Leta Katumbi, Assistant du Directeur de Cabinet du Chef de l’Etat, et André Wameso, Directeur de cabinet adjoint du Chef de l’Etat, se retrouvaient en situation d’incompatibilité avec les statuts de la Banque centrale, et leur démission était une des conditions du FMI, pour la Libération d’un crédit d’ajustement de 1,5 milliards de dollars us en faveur de la Rdc.

Avec ces démissions forcées, le Chef de l’Etat congolais capitule devant l’injonction du Fmi, qui exige une indépendance totale de l’institut d’émission, loin des interférences politiques.

L’exigence du Fmi qui date de 2018, avait notamment retardé la conclusion d’un accord similaire avec la présence dans le staff dirigeant de la Banque centrale des personnes jugée comme proches de l’ancien président Joseph Kabila, en la personne de l’ancien Gouverneur Deogratias Mutombo, et de Albert Yuma, le Président du Conseil d’administration sortant de la BCC. Lire aussi: RDC : Mme Malangu Kabedi Mbuyi, nommée Gouverneur de la BCC

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.