Enfants pleurant

Plusieurs attaques des rebelles ont été déplorées dans la région de Beni (Nord-Kivu) et Irumu (Ituri)durant les mois de mai et début juin 2021. Celles-ci ont été enregistrées pour la plupart dans les territoires de Beni et Irumu situées respectivement dans les provinces du Nord-Kivu et l’Ituri.

Dans un communiqué publié ce mercredi 9 juin 2021, le forum de paix, une organisation de défense des droits humains œuvrant à l’Est de la RDC, dit avoir documenté 145 cas de violation de droits humains à Beni et Irumu dans une période allant du 1èr mai au 6 juin de l’année en cours.

Parmi ces incidents sécuritaires, on note les tueries des civils, des kidnappings de la population ainsi que des pillages et incendies des maisons.

Des alertes négligées par les autorités

D’après son coordinateur Maître Justin Matete, la négligence des alertes par les autorités, la complicité de certaines personnes  et la porosité de la frontière Congolo-ougandaise sont les facteurs ayant conduits à ces incidents majeurs déplorables et inacceptables.

Consécutivement à cette situation, notre source appelle la population à redoubler la vigilance en collaborant avec les autorités de l’État de siège décrété par le président de la République chef de L’État et exige aux autorités à corriger certaines failles pour mettre fin à cette situation

Il faut rappeler que plus de 50 civils ont été massacrés plusieurs autres portés disparus et des maisons incendiées dans diverses attaques des rebelles ougandais de l’ADF la semaine dernière dans la région de Beni au Nord-Kivu et Irumu en Ituri. Lire aussi: CRDH notifie plus de 50 cas de violations des droits de l’homme en mai 2020 à Beni

Azarias Mokonzi et Mwanamolo kambula/Beni

Leave a Reply

Your email address will not be published.