RDC: Grande pénurie d’eau potable à Kinshasa

Les deux principales usines de production d’eau de la capitale congolaise Kinshasa, celles de N’djili et de Ngaliema, sont à l’arrêt depuis le lundi 24 mai dernier, a fait savoir un cadre de direction de la Regideso mardi dans la soirée.

« Les deux usines sont à l’arrêt faute d’intrants chimiques pour le traitement des eaux », a-t-il affirmé. Entretemps, les agents de la société accusent trois mois d’impaiement de salaires, a indiqué la même source. « A chaque fois qu’il tombe un peu d’argent dans les caisses, on achète quelques sacs de chlore pour faire tourner les usines quelques jours, puis on arrête », a-t-il souligné.

Kinshasa sans eau potable

La capitale congolaise est confrontée à d’importantes pénuries d’eau depuis plusieurs mois. Plusieurs communes de cette ville de près de 12 millions d’habitants n’ont plus vu une seule goutte d’eau dans les robinets pendant de longues semaines, de sorte qu’il est devenu coutumier de voir des habitants de certaines municipalités de la ville se promener avec des bidons vides dans leurs véhicules, à la recherche de cette manne devenue de plus en plus rare. Le Gouvernement congolais a donné un coup presque fatal à ses deux entreprises publiques, la Regideso et la Snel, avec l’annonce de 3 mois de gratuité de consommation gratuite de l’eau et de l’électricité durant les mois de mars, avril et mai 2020, à la suite de la première vague du covid-19, mais en oubliant de leur accorder en retour les compensations financières promises. Lire aussi: Le Gouvernement décrète la gratuité de l’eau potable de la Regideso à Beni

Lire :  Beni : L'association Fan club Barcelone implique ses membres dans la recherche de la paix