Sama Lukonde et ses “warriors” seront investis cette semaine avec ou sans les pétitionnaires

Le gouvernement Sama Lukonde sera investi cette semaine devant l’Assemblée nationale. La date de cette investiture sera connue dans les heures qui suivent. Mais, les députés pétitionnaires ayant exprimé leur mécontentement, prendront-ils part à cette cérémonie ?

Selon le député national Gracien de Saint Nicolas Iradjani, il n’y aura aucun blocage de la part de ses collègues car il n’y a aucune fissure au sein de l’Union Sacrée de la Nation.

On se rappelle que depuis la publication du gouvernement Sama Lukonde, 138 députés nationaux de l’Union Sacrée de la Nation menacent de bloquer l’investiture du gouvernement. Ces parlementaires mécontents parlent du non-respect, par le Président de la République et le Premier ministre, dans la composition du nouveau gouvernement, des engagements pris avec les députés signataires de l’acte d’adhésion à l’Union Sacrée de la Nation, en décembre 2020.

Ce groupe de députés pétitionnaires promet toutes les misères du monde à Sama Lukonde Kyenge ainsi qu’à l’ensemble de son équipe. Leur colère est liée notamment, au positionnement politique et à la sauvegarde des intérêts particuliers. Par conséquent, ils présentent une menace, à la fois, pour eux-mêmes dans l’éventualité de la dissolution du Parlement, mais également, pour la nation congolaise.

Leur mouvement d’humeur est perçu comme un sabotage contre les électeurs qui leurs ont accordé leurs voix.

D’autre part, selon certains autres députés de l’USN, le changement attendu ne doit pas être cosmétique, mais plutôt un changement profond au regard des aspirations nombreuses du peuple.

Les congolais lambda donnent une petite leçon à ces députés frondeurs ou révolutionnaires c’est selon, en disant qu’ils doivent comprendre qu’il n’y a pas de place pour tout le monde au sein d’un gouvernement.

Lire :  En retraite politique à Safari Beach, le FCC place le Congo au centre de ses intérêts

Ils ajoutent d’ailleurs que si le Premier ministre qui a retenu 23 députés devrait donner satisfaction au groupe des 138 aigris, le gouvernement actuel allait compter 138+23 = 161 députés-ministres. 

Certains observateurs pensent que la politique ne doit en aucun cas être perçue comme un espace de rente viagère pour faire carrière. Elle devrait être un service considéré par ceux qui l’ont rendu comme leur contribution à faire avancer l’État. Lire aussi:Union sacrée : Félix Tshisekedi obligé de négocier avec les députés « mutins »

Gel Boumbe

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.