Nord-Kivu : la société civile demande à la population de cibler les institutions congolaises et non la Monusco

La société civile du grand Nord-Kivu, salue les actions de la population menées dans les villes de Beni et Butembo pour exiger la paix dans la province du Nord-Kivu.

Dans une déclaration rendue publique jeudi 8 avril 2021, cette structure citoyenne condamne les intimidations qui pèsent sur les leaders des groupes de pression et fustige le comportement des manifestants qui se sont attaqués aux biens des particuliers et de l’État au cours de la manifestation.

Pour cette organisation, la population doit plutôt faire de l’État congolais sa cible, et non la Monusco, car c’est sur base de son appel que la Monusco est en RDC « Encourageons et soutenons les pressions populaires qui viennent se joindre à une série d’actions et de plaidoyers déjà entrepris par la société civile forces vives en vue d’une prise de conscience et d’un patriotisme responsable.

Un blindé de la Monusco à Beni

Toutefois, déplorons les actes d’intimidation, de répression des actions citoyennes par les services de sécurité qui visent à étouffer les initiatives de la population dans la recherche de la paix et la sécurité pourtant démocratiques et constitutionnelles, déplorons également les dérapages de la part des manifestants, entre autres le refoulement des élèves de leurs écoles par le jet des projectiles causant des blessures, l’extorsion d’argent et barricades des voies publiques contre la paisible population victime, l’utilisation des enfants dans les messages de haine et d’intoxication publiés sur les réseaux sociaux contre les ONG internationales et entreprises commerciales, etc. Eu égard à ce qui précède, la société civile recommande : au Parlement de la RDC, d’être attentif aux cris de la population, d’évaluer les actions de la Monusco et de confronter son mandat à la réalité du terrain conformément à l’art 214 de la constitution.

Aux manifestants, de s’abstenir des actes de violence et d’éviter des actes de flagellation en victimisant davantage la communauté vulnérable et innocente, à toute la population de maintenir cette répression mais de l’orienter vers la cible réelle, c’est-à-dire les institutions de la République Démocratique du Congo qui sont les seuls à maintenir encore la Monusco », a-t-elle recommandé. Lire aussi: Ville morte et marche anti-MONUSCO à Goma : échec pour la première journée

Lire :  Le Ministre Éteni Longondo en rébellion contre le Procureur Général Octave Tela Ziele

Azarias Mokonzi/Beni

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.