Coups de feu à Kisangani : Tshopo Telema dénonce la légèreté dans la gestion de la sécurité de la province

La fusillade qui a causé la mort de deux militaires à Kisangani, lors de l’affrontement entre les éléments des forces de l’ordre et un groupe d’inciviques armés, dans la commune de Makiso, au quartier Musiciens, a provoqué la colère et l’indignation des responsables du mouvement « Tshopo Telema ».

En effet, le Coordonnateur de Tshopo Teleme, Maître Augustin Yaokeli, réagissant à la suite de ce triste événement, dénonce la légèreté avec laquelle la province de la Tshopo est gérée, et déclare : « la fusillade suivie des morts de nos vaillants militaires Michon et Sarma, zéro mètre du gouvernorat prouve que la ville de Kisangani est prenable à tout moment, et que les armes seraient dans des maisons. Pour quels objectifs ?”

Michon et Sarma, tués lors de l’affrontement avec les mai-mai à Kisangani

Et de poursuivre, parlant du gouverneur de la Tshopo qui vient d’être réhabilité: « dans ses attributions peut nous donner le résultat de l’opération « Yebela Voisin ? Car sa reconduction au gouvernement doit avoir une justification. Car Pas plus tard que ce matin il a fait rire les auditeurs de la Radio Okapi avec des déclarations frisant la médiocrité et l’irresponsabilité. »

Tshopo Telema appelle l’Assemblée provinciale à prendre ses responsabilités. Et exprime toute sa compassion « aux vaillants militaires qui ont versé leurs sangs pour le pays, Paix à leurs âmes. » Lire aussi: Kisangani : Un officier FARDC et un policier tués lors d’un affrontement avec une milice

Lire :  Le maire de Kisangani a consolé les familles des victimes du violent orage

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.