Procès en appel de Vital-Kamerhe: militants et cadrent de l’UNC s’en remettent à Dieu

Sauf changement de dernière minute, le procès en appel du président de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) Vital Kamerhe démarrage ce lundi 15 février 2021 à la cour d’appel de Kinshasa Gombe.

Ce procès est tant attendu par la majorité du peuple congolais et particulièrement les sympathisants du prisonnier Kamerhe qui seront fixés sur la deuxième sentence dans l’affaire de détournement de 47 millions de dollars destinés à l’achat des maisons préfabriquées du programme des 100 jours de Félix Tshisekedi. Lire aussi:

A l’UNC on s’en remet donc à Dieu. Des cultes ont été organisés à travers le pays pour implorer le Tout puissant afin qu’il confonde les ennemis du « pacificateur ».  Plusieurs cadres de l’UNC ainsi que certains membres de la famille biologique de Vital Kamerhe ont pris part à un culte d’action de grâce organisé à la cathédrale Notre-Dame du Congo à Kinshasa.

Dans son homélie du jour, le prédicateur a exhorté les participants à éviter la peur et à mettre toute leur confiance dans le seigneur pour qu’il intervienne en faveur de Vital Kamerhe toujours en détention.

Convaincu de l’innocence de Vital Kamerhe, Aimé Boji Sangara Secrétaire général intérimaire de l’UNC a appelé le juge instructeur de ce dossier de constater l’absence de charges et des faits infractionnels, car au premier degré l’innocence de Kamerhe avait bel et bien été établie.

Ce procès reprend dans un contexte politique critique au pays. Il y a lieu de se poser la question de savoir si les accords de Nairobi reconnaissant la primature à Vital Kamerhe vont-ils rétroagir.

Lire :  Maniema: La Présidente de l'Assemblée provinciale recadre Gilbert Kankonde

Il faut rappeler que Vital Kamerhe a été condamné à 20 ans de servitude pénale pour détournement des derniers publics.

Azarias Mokonzi/Beni

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.