L’ordonnance de nomination de Guylain Nyembo, Directeur de cabinet de F. Tshisekedi confirmée

Guylain Nyembo, ancien Directeur de Cabinet adjoint du Chef de l’Etat, a été officiellement nommé Directeur de Cabinet par une Ordonnance présidentielle lue lundi 25 janvier à la télévision nationale (RTNC).

Cette ordonnance, annoncée dimanche par infocongo.net grâce à une confidence de source informée, et relayée par certains sites en ligne, a été rendue publique au terme de tractations obscures, et d’une décision d’autorité du Président Félix Tshisekedi lui-même. Lire aussi: Guylain Nyembo nommé Directeur de Cabinet du Chef de l’Etat

Dès dimanche, des forces centrifuges dans l’entourage présidentiel, avaient usé des pieds et des mains, pour dissuader le Chef de l’Etat à matérialiser son intention de finaliser sa décision.

Selon des sources dignes de foi, alors que la rumeur commençait à circuler sur cette nomination et que le porte-parole du Chef de l’Etat était annoncé le même soir, « pour une communication importante », certains personnages de l’entourage présidentiel ont multiplié les manœuvres de coulisses pour y faire obstacle.

A Kinshasa, il se raconte dans la ville haute, que le lobby UNC au Palais de la Nation, a été le premier à sonner les trompettes, laissant entendre que ce poste, désormais laissé vacant par Vital Kamerhe, lui revenait de droit.

Dans la foulée, d’autres groupes de pression ont pris le relais, pour dénoncer le choix du Chef de l’Etat, certains n’hésitant pas à le traiter d’erreur de casting, étant donné l’ascendance katangaise du de cujus.   Il se raconte même qu’une délégation des caciques de la Présidence, conduite par le Directeur de cabinet ai en personne, serait partie voir le tout-puissant Président national ai de l’UDPS Jean-Marc Kabund, pour l’amener à faire changer d’avis au Chef de l’Etat.

Lire :  Consultations politiques :Tshisekedi s’est entretenu avec Denis Mukwege

Parce que, Guilain Nyembo, peu connu du public, est une personne qui dérange dans l’entourage du Président de la République. On le dit taiseux, efficace dans le travail, et peu porté sur le « m’as-tu-vu-isme », autant des qualités rares au Palais de la Nation, ou certains collaborateurs proches du Chef, se vantent devant les caméras de télévision de pondre des notes techniques, comme on fabrique des bonbons dans les usines.

Autre qualité du nominé: il est un ami proche du Chef de l’Etat, doté d’un cursus universitaire en béton armé, et d’une expérience professionnelle acquise dans des multinationales ayant pignon sur rue.

Un background assez parlant, mais qui apparemment, ne pêche que par un seul défaut: celui de ne pas être de la famille. Autrement dit, un cas suspect.

Face au Chef de l’Etat déterminé à mener son projet à bout, des arguments n’ont pas manqué aux détracteurs de Guylain Nyembo. Avec la mise en route de l’Union sacrée qui se pointe, et la dévolution probable de certains postes stratégiques comme la Primature et la Présidence de l’Assemblée nationale à « des étrangers », céder la Direction du Cabinet à un homme « incontrôlable » par son origine, pourrait s’avérer être à l’avenir, une erreur irréparable.

Mais pour des raisons qui lui sont propres, Félix Tshisekedi a fait face à la charge d’artillerie déclenchée contre son choix, et a rendu publique son Ordonnance, contre l’avis de ses lanceurs d’alertes, dont certains lorgnaient sur le même poste.

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.