Les restes de Patrice Lumumba reposeront sous l’échangeur de Limete

Les restes du Héros national Patrice-Emery, en attente de rapatriement du Royaume de Belgique, seront inhumés sous la Place de l’échangeur de Limete, dans la commune du même nom à Kinshasa.

Le présidentb Félix Tshisekedi entouré des enfants Lumumba (GàD: François, Juliana et Roland)

Selon des sources proches de la Présidence de la République, le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi, a émis ce vœux dimanche, au sortir du culte commémoratif de l’assassinat de ce premier Premier ministre congolais, assassiné au Katanga, aux premières heures de l’indépendance du pays.

Le Président Félix Tshisekedi, a également visité le lieu proposé le même dimanche, en compagnie des enfants biologiques de feu Patrice-Emery Lumumba.

Pour rappel, la RDC célèbre ce dimanche 17 janvier le 60e anniversaire de l’assassinat de Patrice-Emery Lumumba. Le premier chef de l’exécutif congolais avait été assassiné dans des circonstances encore obscures à ce jour.

Patrice Emery Lumumba, héros national

Né dans le Sankuru le 2 juillet 1925, Patrice-Emery Lumumba crée avec Joseph Iléo et Cyrille Adoula, le Mouvement national Congolais (MNC), un parti politique proche du courant catholique et social-démocrate belge, en octobre 1958.

Aux élections législatives,  son parti le MNC, obtient le plus grand nombre de sièges. Il est désigné Premier ministre par les parlementaires, etconstitue en juin 1960, le premier gouvernement congolais.

Lors de la cérémonie de l’accession du Congo à l’indépendance le 30 juin 1960, le Roi des Belges Beaudouin 1er, prononce un discours dans lequel, il relève le rôle colonisateur de son pays et de son oncle le Roi Léopold II. Contre toute attente, Patrice Emery Lumumba prend la parole alors que le protocole ne l’avait pas prévu.

Lire :  Ituri : Des hommes armés tuent deux gardes du parc de la Réserve de Faune à Okapi

Dans son discours, il va montrer non seulement le rôle destructeur de la colonie mais surtout dénoncer l’exploitation du Congo. Cette attitude constitua aux yeux du monarque belge un crime de lèse-majesté.

Deux semaines après l’indépendance, des troubles apparaissent au sein de l’armée du nouvel Etat et, profitant de cette situation, le pouvoir colonial belge, favorise la sécession du Katanga.

C’est la confusion qui va s’installer. Patrice Emery Lumumba est révoqué par le chef de l’Etat.

Après s’être évadé le 27 novembre 1960, pour se rendre à Kisangani en vue de réinstaller son gouvernement au pouvoir, il est arrêté en décembre 1960.

Le 17 janvier il sera assassiné au Katanga dans les circonstances encore obscures à ce jour.

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.