Beni :Le ministère public a requis la peine de 10 ans pour les 8 militants de la Lucha

Réquisitoire sévère du ministère public à l’encontre des huit militants de la Lucha: 10 ans de prison! En effet, les audiences dans l’affaire qui oppose le ministère public aux 8 militants de la Lucha se sont poursuivies ce vendredi 15 Janvier 2021 dans la salle Thomas D’Aquin, à Beni. Lire aussi: Beni : Les audiences des 8 militants de la Lucha ont démarré ce lundi

Pour ce jour, elles ont été consacrées aux plaidoiries de la défense et au réquisitoire du ministère public.

Lors de la plaidoirie, la défense a plaidé pour l’innocence de ses clients car le ministère public a été en tout cas incapable de démonter la culpabilité de ces 8 militants de la Lucha qui viennent de passer 24 jours en détention et a demandé à cette occasion l’acquittement de ses clients.

Le ministère public a requis la peine de 10 ans pour les 8 militants de la Lucha

Pendant ce temps, dans son réquisitoire, le ministère public a requis une peine de 10 ans à l’encontre de chaque prévenu pour violence et insultes à l’encontre d’une sentinelle et 5 ans pour sabotage.

Dans sa réplique après ces audiences, la défense s’est dit très satisfaite du bon déroulement du procès et appelle le Juge à dire le bon droit car le ministère public a été incapable de prouver la culpabilité de ces militants de la Lucha.

La défense parle d’un réquisitoire vide, farfelu et superfétatoire « nous en ce qui concerne la défense, nous avons plaidé l’innocence de nos clients et vous avez suivi, nous sommes en matière de flagrance et d’ici le mercredi, le verdict sera prononcé et nous croyons que le tribunal dira le droit, et pour nous le droit dans cette cause il s’agit de l’acquittement pure et simple de ces militants qui n’ont rien fait, parce que le ministère public n’a pas été en mesure de prouver leur culpabilité.

En ce qui concerne la défense, nous croyons que les moyens costauds que nous avons soulevés, le tribunal n’aura pas de choix que d’épuiser ces moyens-là, parce que le réquisitoire du ministère public était vide, et non susceptible d’apporter la conviction du juge.

Le tribunal n’est pas lié par le réquisitoire du ministère public, parce que les renseignants qu’il déférait devant l’instance ont dit qu’ils étaient envoyés pour dire ABC. Ecoutez, souvenez-vous du procès Jean-Pierre Bemba, où on parlait de subornation des témoins, et la défense que nous sommes, nous nous réservons le droit de poursuivre certains officiers pour subordination des témoins », a fait savoir Maître Elie Kambale Vahumawa, qui rassure l’acquittement de ses clients dont il a plaidé l’innocence.

Lire :  Accident sur l’avenue du Tourisme : la Police promet de communiquer au moment opportun

Signalons que ces militants de la Lucha avaient été arrêtés dans une manifestation pour exiger le départ de la Monusco, le verdict de leur sort sera connu le mercredi prochain.

Azarias Mokonzi/Beni

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.