La RDC va bénéficier de 300 millions € de la France pour les réformes institutionnelles

Le programme de coopération de près de 300 millions d’euros était au cœur de l’entretien entre Marie Tumba Nzeza et Christophe Bigot, Directeur Afrique au ministère français des Affaires étrangères.

En effet, la relation entre la RDC et la France s’appuie sur un programme important de coopération qui avait été conclu entre le Président Félix Tshisekedi et son homologue français Emmanuel Macron, a déclaré le Directeur Afrique au ministère français des Affaires étrangères, Christophe Bigot, à l’issue des échanges jeudi 19 novembre à Kinshasa, avec la ministre d’État, ministre des Affaires étrangères, Marie Tumba Nzeza.

L’homme d’État français a laissé entendre que ce programme de coopération de près de 300 millions d’Euros sur cinq ans concerne l’appui aux réformes institutionnelles mises en œuvre en RDC.

M. Christophe Bigot a soutenu avoir évoqué ce programme avec Marie Tumba Nzeza.

Christophe Bigo, Directeur Afrique au Quai d’Orsay

Il a indiqué que la France accordé beaucoup de prix à l’unité de la RDC, à son indépendance. « Nous jouons un rôle Constant à New York pour faire prévaloir ces principes. Nous aurons en décembre au Conseil de sécurité des discussions sur le renouvellement du mandat de la MONUSCO. Nous sommes très attentifs de tout ce qui se passe dans dans la Région des Grands Lacs. Nous allons apporter notre appui », a-t-il indiqué.

« La RDC va bientôt assumer la présidence de l’Union africaine. Nous avons des visions très ambitieuses des relations avec l’Union européenne et l’Union africaine, si la RDC le souhaite, nous allons apporter notre appui à ces relations entre l’Union européenne et l’Union africaine », a souligné l’homme d’État français.

Lire :  Rdc: 4 semaines sans Conseil des ministres

Il a dit avoir parlé de tous ces sujets avec la ministre d’État.

Il a fait savoir que durant le mandat de la RDC, la France pourra apporter son expertise.

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.