Rdc: 4 semaines sans Conseil des ministres

Voilà 4 semaines que ça dure. Quatre semaines sans Conseil des ministres pour un Gouvernement congolais gargantuesque même à l’image de ce vaste pays, avec ses 62 portefeuilles.

Quatre semaines que ces « Excellences » évoluent en roues libres, en dehors peut-être du Premier ministre qui chaque mardi, sauve encore les apparences en présidant le Comité de conjoncture qui réunit quelques ministres du secteur économique et financier.

Depuis son coup de gueule du vendredi 23 octobre dernier où il a déversé sa frustration sur les supposés blocages dont il serait victime de la part de ses partenaires de coalition du Fcc, et l’annonce des consultations politiques qui n’en finissent pas de finir, le Président de la République Félix Tshisekedi, qui a pris sur lui la présidence de chaque réunion du Gouvernement, semble avoir totalement abandonné son Premier ministre et ses ministres à leur triste sort.

4 semaines sans Conseil des ministres

Du coup, c’est le pays tout entier qui semble devenu un navire sans gouvernail, où chaque ministre semble faire ce qui lui vient à la tête, et où le Chef de l’Etat lui-même, donne l’impression de ne plus souffrir la présence, même en visioconférence, de ses ministres, dont la grande majorité viennent justement de ce même Fcc qu’il a pris en grippe.

Tout semble donc suspendu, au prochain message du Chef de l’Etat à la nation, message qu’il avait promis au terme de ses consultations, qui elles-mêmes, semblent aller de prolongations en prolongations, alors que sur le terrain politique, l’air est de plus en plus vicié par des violentes accusations de complots réciproques, et que la Capitale Kinshasa, bruit des rumeurs d’attentats déjoués contre le Président de la République, d’interdiction de voyage à son prédécesseur, des procès d’intention contre des artistes trop bavards, ou des crocs en jambes de certains ministres contre l’action salvatrice du Chef de l’Etat.                      

Lire :  Steve Mbikayi en visite de réconfort à Beni

Une atmosphère de paranoïa semble s’être installée dans la ville, au point que les réseaux sociaux sont pris comme de delirium tremens, allant jusqu’à prétendre que le meeting aérien des avions de chasse angolais ce vendredi sur Kinshasa, visait en fait de réduire en cendres et en fumée la ferme de Kingakati, où réside Joseph Kabila, ancien Président et Autorité morale du Fcc, pointé par les partisans de Félix Tshisekedi comme le plus grand pourvoyeur des malheurs et des souffrances qui affectent le pays.

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.