Consultations politiques: Veillée d’armes à Kinshasa

Tous les états-majors sont vents-debout dans la capitale congolaise, dans l’attente du lancement des consultations politiques annoncées vendredi 23 octobre dernier par le Président Félix Tshisekedi dans une brève adresse à la nation.                                  

Jusque lundi dans la mi-journée, aucun des grands leaders politiques de la coalition au pouvoir  ou de l’opposition n’avait encore pris une position officielle sur cette annonce présidentielle, il n’en reste pas moins que l’ensemble du microcosme politique congolais reste focalisé sur ces consultations, dont on ignore encore les modalités, les personnes ou les groupes cibles, ainsi que l’objectif ultime, face à la coalition au pouvoir, mais dont les deux composantes principales, le Fcc et le Cach, vivent désormais en chiens de faïence.         

Le Président de la République lui-même, était annoncé lundi en partance pour le Congo-Brazzaville, officiellement pour prendre part à une cérémonie commémorative aux côtés d’autres Chefs d’Etats africains.                 

Mais des sources informées dans la capitale congolaise, indiquaient qu’il s’agirait plutôt de répondre à une nouvelle offre de médiation du Chef de l’Etat congolais Denis Sassou Ngouesso, qui suit de très près la crise politique qui sévit au sommet des institutions congolaises, et qui depuis le week-end dernier, recevait déjà un émissaire de haut rang de l’ancien président Joseph Kabila. Lire aussi: Tshisekedi annonce des consultations pour créer une union sacrée de la Nation

Lire :  Le développement du Haut Lomami examiné à la Primature

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.