Félix Tshisekedi annule l’installation de Minembwe

Félix Tshisekedi lâche Azarias Ruberwa et annule l’installation de Minembwe comme commune rurale. En effet, le président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, n’a pas usé de la langue de bois pour remettre en cause l’installation du bourgmestre de la commune rurale de Minembwe et de son adjoint. Au cours de la conférence de presse qu’il a animée jeudi à Goma, le chef de l’Etat s’est montré catégorique :

« Je décide purement et simplement d’annuler tout ce qui a été fait de ce côté-là et je mettrai rapidement une commission scientifique pour se charger notamment du processus de délimitation », a-t-il déclaré. En tant que Garant de la nation et de la paix, Félix Tshisekedi estime qu’il ne pouvait pas rester indifférent face à cette situation devenue « explosive ».

Félix Tshisekedi a précisé que cette installation a été faite pendant qu’il était à l’extérieur du pays et qu’il est de son devoir de s’impliquer.

La question de Minembwe, hautement sensible a provoqué la levée des boucliers de toutes parts. En effet, les organisations de la société civile et les acteurs politiques s’opposent à l’initiative du ministre d’Etat, en charge de la Décentralisation, Azarias Ruberwa, d’accorder un statut particulier à cette commune.

Félix Tshisekedi et les députés du Nord-Kivu

A Kinshasa, les députés de la plateforme Lamuka en ont fait leur affaire à la plénière de ce jeudi, et l’ambiance était explosive.

Lamuka dans la danse: « Pas de Congo sans Minembwe »

La plénière de jeudi 8 octobre 2020 à l’Assemblée nationale a connu une ambiance particulière. Convoquée pour entre autres examiner le rapport de la commission mixte PAJ, Droits de l’homme, sociale et culturelle relatif à la proposition de loi organique portant protection et promotion des droits des personnes vivant avec handicap, elle a été perturbée durant plusieurs minutes par les députés nationaux de la coalition Lamuka, qui s’opposent à l’érection de Minembwe en commune rurale.

Lire :  Franck Diongo bat en brèche l'argument du Premier ministre et du FCC face aux ordonnances présidentielles

Sifflant et chantant, les élus de l’opposition ont dénoncé tous les plans visant à balkaniser le territoire congolais. Ils ont présenté à la présidente de l’Assemblée nationale Jeanine Mabunda des affiches sur lesquelles on pouvait lire : “Pas de Congo sans Minembwe”.

Ils ont aussi exigé que la plénière puisse tabler sur l’opportunité ou pas de l’interpellation du ministre d’État en charge de la décentralisation Azarias Ruberwa. Cette interpellation est l’initiative d’un autre député de l’opposition, Muhindo Nzangi Butondo. Lire aussi: Félix Tshisekedi promet de s’installer à Goma

Le projet remonte à l’époque de l’occupation de l’est par le RCD

Relatant l’histoire, l’élu de Goma avait rappelé que pendant la période d’occupation de l’Est du territoire national par des troupes étrangères, l’actuel ministre d’Etat, ministre de la décentralisation et réformes institutionnelles, Azarias Ruberwa était à la tête du Mouvement Rassemblement des Congolais Démocrates (RCD). La branche politique des forces étrangères avait créé le territoire de Minembwe, incluant plusieurs entités des territoires de Fizi, Mwenga et Uvira. Après la réunification du pays, sous pression de la population, locale, le territoire s’est auto-dissout.

Pour rappel, le lundi 28 septembre dernier, sur instruction du ministre de la décentralisation et réformes institutionnelles, le ministre provincial de l’intérieur de la province du Sud-Kivu avait procédé à l’installation du bourgmestre de la commune de Minembwe en territoire de Fizi. C’était en présence d’une forte délégation, composée essentiellement du ministre de la Défense nationale et des Anciens combattants, Aimé Ngoy Mukena, son collègue de la Décentralisation, Azarias Ruberwa, du chef d’État-major général de l’armée, le général Célestin Mbala, du gouverneur du Sud-Kivu, Théo Ngwabidje, ainsi que des députés nationaux parmi lesquels des membres de la commission défense et sécurité de l’Assemblée nationale.

Lire :  Félix Tshisekedi a conféré avec le bureau du Conseil Supérieur de la Magistrature

Notons par ailleurs que cette question de Minembwe sera au cœur d’une conférence de presse du président de l’Engagement pour la Citoyenneté et le Développement (ECiDé), Martin Fayulu Madidi, prévue vendredi 09 octobre, à Kinshasa.

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.