Le mini-sommet affiche des signes rassurants, l’équipe d’avance de Museveni déjà à Goma

Prévu pour le 20 septembre après un report, le mini-sommet, initié par le président congolais Félix Tshisekedi dans la ville de Goma (Nord-Kivu) affiche des signes rassurants.

Pour la journée de ce jeudi, l’équipe d’avance de Yoweri Museveni est arrivée à Goma pour confirmer la participation du président Ougandais contrairement aux infox propagées sur les réseaux sociaux.

L’équipe d’avance du président Museveni a été précédé par plusieurs autres délégations en provenance de Kinshasa.

Cette équipe d’avance est essentiellement composée d’experts ougandais.

Ce sommet va réunir et mettre autour d’une même table les présidents Rwandais, Ougandais, et Burundais cela sous la présidence du président congolais Félix Tshisekedi.

Il s’agira de discuter sur la situation sécuritaire de l’Est menacé par des armes et rébellions de ces pays.

D’ailleurs, peu avant l’organisation de ce mini-sommet, alors que le président Tshisekedi venait de faire la ronde de ces pays en échangeant avec ses homologues, dans un meeting, il avait indiqué que la guerre de l’Est ne sera pas seulement vaincue sur la loi des armes, mais aussi par des voies diplomatiques. Voilà la raison de la tenue de ces assises.

Alors qu’on attend des avancées significatives sur le plan sécuritaire dans la sous-région des Grands lacs, après ce mini-sommet, le président Burundais a lui décliné l’invitation de Félix Tshisekedi à la suite de raisons politiques, il ne digèrerait pas se mettre autour d’une même table avec le président Kagame.

Toutes les dispositions sont déjà prises pour la tenue de ce mini-sommet qui est d’importance capitale.

Azarias Mokonzi/Beni

Lire :  Journée ville morte à Goma : les véhicules de la Monusco victimes de projectiles

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.