Nord-Kivu: 3 élus initient une pétition pour exiger une gestion rotative au poste de gouverneur

Les députés provinciaux Prince Kihangi, Emanuel Kanguye et Alexis Baunga élus respectivement des territoires, de Walikale, Rutsuru et Masisi (Nord-Kivu), préparent une pétition pour réclamer la gestion rotative des tribus au poste de gouverneur de province.

Plusieurs marches pacifiques ont déjà été organisées par ces derniers à Goma pour la noble cause, malheureusement ces manifestations  n’ont jamais connu l’avis de l’autorité urbaine, a précisé Pince Kihangi, porte-parole : « comme le maire ne nous a pas accompagné, nous sommes en train d’initier une pétition, c’est encore légal, parce que nous sommes des légalistes, nous savons que par le passé beaucoup des gens ont informé le maire sur la ténue de leurs marches. Le maire s’y est opposé, mais ils sont allés dans les rues en dépit de cette opposition du maire de la ville, mais nous, comme l’autorité compétente malgré l’irrégularité dans laquelle elle était, nous avons dit non, comme l’autorité s’oppose on ne voudrait pas faire un bras de fer avec l’autorité. Nous avons laissé, c’est ainsi que nous sommes en train d’initier une pétition qui va circuler sur toute l’entendue de la province du Nord-Kivu, donc, d’Eringeti à Walikale », dit-il.

Celui-ci regrette le fait que leurs manifestations ne sont toujours pas autorisées par le numéro un de la ville volcanique de goma : « c’est contradictoire, voir qu’on accepte des milliers des gens, du Fcc, de l’Unc, même de lamuka marcher, mais refuser pour trois personnes, ça ne s’explique pas »,  ajoute il.

Cependant, l’élu de Walikale profite du micro de infocongo.net pour démentir les rumeurs selon lesquelles ces trois députés collaborent avec les groupes armés pour déstabiliser l’actuel gouvernement provincial :  « il y a même un communiqué qui a circulé, qu’on faisait passer comme un communiqué de la communauté hutu, dans lequel celui qui s’est appelé président disait que les trois députés, ceux-là  qui soutiennent l’idée de la gouvernance rotative sont en contact avec les FDLR, pour déstabiliser, et l’honorable prince est le point focal du NDC, on a dit beaucoup trop des choses et nous comprenons parce que nous avons déjà engagé une lutte, et la lutte connait une certaine résistance de certaines personnes qui firent profit, qui gagnent dans cette situation dans laquelle nous nous trouvons. Il y aura beaucoup d’autres choses qui vont devoir être dîtes, nous ne sommes qu’on début, donc entendez-vous à  beaucoup trop d’accusations, d’allégations, et des déclarations », a conclu Prince Kihangi

Lire :  Emmanuel Shadary n’exclut personne dans le renouvellement des cadres politiques

Yannick Warangasi/Goma

Leave a Reply

Your email address will not be published.