Shadari  qualifie de montage la plainte contre Marcelin Assumani et lui

L’auditorat militaire supérieur du Kasaï occidental détient une plainte déposée contre Emmanuel Shadari et certaines personnalités du pays qui seraient complices dans les massacres des populations entre 2016 et 2017 dans cette partie du pays lors des évènements du phénomène Kamwina Nsapu.

Les sources renseignent que ce sont des officiers généraux et supérieurs de l’armée qui étaient en plein exercice à cette époque  et l’ancien Vice-premier ministre et ministre de l’Intérieur, Emmanuel Ramazani Shadari.

Dans leur accusation, ces personnes venues sous casquette de victimes des massacres unis au sein d’un regroupement, expliquent que lors de cette crise, des hommes, dont certains d’entre eux, étaient de taille courte et de teint sombre, habillés en tenues militaires et, pour d’autres, en celles de la police nationale congolaise, lourdement armés et faisant partie du secteur opérationnel Grand Kasaï, du 2101ème Régiment, du bataillon de l’unité de l’état-major des renseignements et de la Légion nationale d’intervention, avaient attaqué leurs quartiers Nsele, Nganza nord, Nganza sud, Salongo Muimba, Tshikaji et le village Nkandi dans la commune de Nganza.

Les victimes indiquent que ces personnalités accusées auraient participé d’une manière ou d’une autre dans les massacres selon les tâches qu’elles exerçaient  dans la chaîne de commandement et au sein du gouvernement de la République.

Plusieurs  dégâts ont été commis par des hommes de troupe pendant cette période de triste mémoire,  dont les viols collectifs que les femmes ne cessent de dénoncer.

Emmanuel Ramazani Shadari, dont le nom figure sur cette plainte, révèle que c’est une manipulation  montée contre sa personne par  des gens mal intentionnés  et bien connus présentement dans la capitale.

Lire :  Mgr Dieudonné Madrapile, évêque d’Isangi, appelle les ressortissants de la Tshopo à l’unité

« Je qualifie cette plainte d’une  manipulation pure et simple, car celui qui touche Kabila doit passer par Shadary. Qu’ils continuent avec leur manœuvre »,  a  déclaré  Emmanuel Ramazani Shadari.

Papy Roger Aezema

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.