Ituri : les miliciens de la CODECO mettent fin aux hostilités

Les éléments du groupe armé Coopérative pour le Développement du Congo (CODECO) s’engagent à mettre fin aux exactions en territoire de Djugu, dans la province de l’Ituri.

Ils ont pris cet engagement samedi 1er août 2020 dans leur quartier général, au village Lodjo dans le secteur des Walendu Pitsi, après une discussion avec les leaders d’anciens groupes armés envoyés par le chef de l’Etat en Ituri.

Ces miliciens ont ainsi signé cet accord de cesser le feu après une large sensibilisation amorcées par une délégation des ex-seigneurs de guerres envoyés par le chef de l’État afin de mettre terme aux hostilités dans cette partie.

Le porte-parole de cette milice, Guerschom Basa, joint par Infocongo.net, précise qu’un cahier de charge contenant leur revendications a été remis à cette délégation pour transmission à qui de droit.

Il appelle tous les miliciens dans la brousse à mettre un terme à toute forme d’hostilité pendant ce temps où le groupe s’est engagé à privilégier la paix à travers la province « aujourd’hui nous avons reçu une délégation spéciale du chef de l’État venue de Kinshasa, nous avons reçu cette délégation avec toute la joie, tous ceux là que vous voyez là-bas sont nos éléments, nos éléments sont contents de recevoir son message, nous appelons tous nos éléments à mettre fin aux exactions, et puis nous sommes disposés à saisir cette main tendue, c’est pourquoi nous disons à nos éléments de mettre fin aux exactions en attendant ce processus évoluer parce que nous avions remis ce cahier de charge à cette délégation qui à son tour devra le remettre au chef de l’État », a-t-il indiqué.

Lire :  Nord-Kivu : Violents affrontements entre deux groupes armés à Lubero

En dépit de cet engagement, la délégation ayant effectué cette sensibilisation dit être confrontée à plusieurs difficultés pour la pris en charge de ces miliciens manifestants le vœu de privilégier la paix.

« C’est un engagement unilatéral qui renferme quatre rubriques, et dans la première rubrique il s’agit de la trêve unilatérale ; dans la deuxième, la libre circulation des personnes et des biens ; et dans la troisième rubrique il était question du cantonnement et le dernier du processus DDR-communautaire.

On a retrouvé toutes les tendances de tous les territoires, de toutes les collectivités, tous les commandants étaient présents au rendez-vous, c’est l’engagement pris, nous allons les voir en œuvre, c’est le souhait pour nous tous. Il y a la problématique de la prise en charge, nous aimerions que cela arrive le plus tôt possible, le plus urgemment possible, pour permettre que ces efforts qui sont consentis produisent des fruits », a renchéri le porte-parole de la délégation des ces anciens seigneurs de guerre, Pichu Iribi

Azarias Mokonzi/Beni

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.