Exclue d’entrée en Europe, la Rdc demande des explications à l’Union Européenne

La réunion du Conseil des Ministres de vendredi 31 août a fait mention de la décision de l’Union européenne de restreindre les voyages « non essentiels » dans le territoire européen depuis le 17 mars, afin de lutter contre la propagation de la Covid-19.

Il a été noté que la situation a évolué, et c’est pourquoi les pays européens ont validé une liste restreinte d’une dizaine de pays dont les ressortissants sont autorisés à voyager dans l’Union européenne et l’espace Shengen à partir du 1er juillet.

Rwanda, Tunisie, Maroc et Algerie sont les pays africains qui sont retenus sur la liste.

C’est ce qui a conduit l’Etat congolais qui, après avoir fait observer que la République Démocratique du Congo, mieux lotie en la matière que d’autres pays bénéficiaires, à exiger une réciprocité qui devra être appliquée aux ressortissants européens, comme l’a si bien expliqué la Ministre d’Etat des Affaires étrangères, Marie Ntumba Nzenza qui a fait convoquer l’Ambassadeur de l’Union européenne pour en savoir davantage sur les raisons de l’exclusion de la Rdc de la liste des bénéficiaires.

Une suite quant à ce dossier aussi important qui remet même en cause la coopération avec l’Union européenne et la République Démocratique du Congo est attendue à la prochaine réunion du Conseil des Ministres.

Jacques Kalokola

Lire :  A la tribune de l’ONU, Félix Tshisekedi a plaidé pour la réforme du Conseil de sécurité

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.