Tennis : le Président national Georges Koshi donne les précisions sur la reprise

Le Président national de la Fédération congolaise de Law tennis, « Fécodelat », l’Ir. Georges Koshi, s’est confié ce vendredi 24 juillet à la rédaction d’Infocongo .net pour donner des précisions sur la reprise des activités sportives dans cette discipline et plus précisément à Kinshasa après la longue période de trêve due à la pandémie de Coronavirus.

En effet, ce dernier a précisé qu’il ressort d’une réunion avec le Ministre des Sports,  toutes les fédérations et la Direction d’aptitude physique, Daph, qu’il faut, préalablement, remplir quelques conditions pour reprendre toutes les activités sportives sur toute l’étendue de la République Démocratique du Congo.

Il faut, de prime  abord, un calendrier de reprise des activités à déposer au Draps et que tous les athlètes qui doivent reprendre avec les activités tennistiques sont soumis préalablement au contrôle contre le Covid-19.

La fédération de Tennis de la Rdc soumise à quelques conditionnalités

Le Président national de la Fédération de Tennis de la Rdc, l’Ir Georges Koshi a souligné que son institution est soumise à certaines conditionnalités par rapport au pays et doit présenter aussi un calendrier de reprise au niveau de la fédération internationale. C’est ce que recommande l’Aitf avant l’organisation des tournois.

C’est pourquoi, la Fédération congolaise de tennis est soumise à deux types de conditionnalités : les conditionnalités pays et les conditionnalités fédération internationale.

Il a précisé que cela ne concerne pas des petits loisirs mais plus les tournois.

L’Ir. Georges Koshi a souligné que l’on a demandé aux athlètes de se présenter librement au stade des Martyrs pour des examens sans préciser si c’est payant.

Lire :  Foot-amical : l’Algérie et la Côte d’Ivoire croiseront le fer avec la RDC en octobre

L’observation des mesures barrières reste de mise

Dans cet entretien, celui que l’on appelle communément « Coach » a demandé aux athlètes de respecter les mesures barrières, surtout que l’on doit toucher la balle jaune à tout moment, d’où il faut se laver plusieurs fois les mains, passer par la prise de température, etc.

Il faut noter qu’il y a une année, soit le 06 juillet 2019, que l’Ingénieur Georges Koshi a été élu à la tête de la Fédération congolaise de Law Tennis, Fécodelat, au siège du Comité national olympique, à l’issue d’un duel entre le vice-président de cette fédération, Georges Koshi, et son président, Emile Ngoy.

Jacques Kalokola   

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.