Rine’Ka rappeuse, l’exception qui fait la règle dans un métier masculin

Dans le monde macho du Rapp, voici une battante qui fait bouger les rangs, Rine’ka !  Elle est rappeuse et congolaise. De son vrai nom Carine Kapinga Mukuna, née le 09 août 1997.  

Cette « bagarreuse » est originaire du Kasaï oriental, issue d’une famille chrétienne. Elle a fait ses études secondaires au complexe scolaire Les Bambins dans la commune de Bandalungwa, où elle a obtenu son diplôme d’État, et l’Université à L’UPN en traduction et interprétation pendant 3 ans.

Etoile montante de sa génération, Rine’Ka a commencé à rapper depuis 2014 grâce aux démonstrations de la star américaine Niki Minaj, qui lui a donné ce goût de rapper, mais elle ne s’est lancée officiellement dans la musique que récemment, depuis trois seulement. Cependant, comme on dit aux âmes bien nées la valeur n’attend point le nombre des années, Rine’Ka épate déjà son entourage, et son public.

La chanteuse explique que ce talent, est venu librement, lorsqu’elle s’attendait le moins, sans rien forcer. Soutenue par sa famille qui croit en son talent et en ses capacités étant rappeuse influente.

Ses chansons sont très particulières puisque qu’elles parlent trop souvent de sa vie.

D’après Rine’ka, sa voix douce  déstresse son public. Elle fait souvent des shows dont les plus remarquables ce sont ceux exécutés à Brazzaville, en RDC, au Millionnaire club, à l’Olive verte,  au Fiesta club Metro bar, au Carré club, et à kolwezi (Lualaba).

La rappeuse du moment, a de l’estime pour la femme, et fait savoir que la femme congolaise  est une femme ambitieuse, forte, battante et courageuse. Puisque dans sa carrière musicale étant femme, elle  rencontre beaucoup de difficultés.

Lire :  Vingt ans après la guerre de six jours à Kisangani, Sire Joël Ngoyi lance la chanson "Jambo"

« Les gens ne me prennent pas au sérieux. Les producteurs viennent pas vraiment pour la musique mais pour autre chose bref c’est très difficile », a-t-elle confié.

Mais, qu’à cela ne tienne, femme ambitieuse qu’elle est, Rine’Ka compte devenir la légende du Rapp féminin congolais, participer à la construction de son pays à travers ses chansons très motivantes et éducatives et faire des dons sociaux.

« Je rêve construire mon pays à travers mes chansons, à travers ma voix en éduquant la jeunesse congolaise,  construire des orphelinats, aider les femmes marginalisées et celles qui subissent des guerres atroces à l’Est du pays », a-t-elle déclaré.

Signalons qu’elle a sorti le remix de la chanson  « Welcome to the party » du rappeur américain Pop Smoke, le 30 juin 2020 pour lui rendre hommage qui lui vaut déjà 2k vues en une semaine.

Berlive Lutete

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.