Début du procès de l’incendie criminel de la mairie de Beni et d’une  base Monusco

La cour militaire opérationnelle du Nord-Kivu siégeant en matière répressive au premier degré a déféré une dizaine d’éléments de la police, ce lundi 15 juin 2020.

Ces derniers sont  accusés pour les uns d’avoir abandonné leurs postes lors du rétablissement de l’ordre public pendant les manifestations anti-Monusco vécues à Beni l’année dernière, qui avaient conduit à l’incendie criminel du bâtiment qui abritait l’hôtel de Ville de Beni et une base de la Monusco.

Ces actes avaient été imputés aux membres de la Véranda Mutsanga, et pour les autres de violation des consignes.

Pour ce lundi 15 juin 2020, la cour a procédé à l’identification des prévenus qui sont estimés à une dizaine  parmi lesquels des officiers.

Ces audiences publiques se tiennent dans le strict respect des mesures de la distanciation sociale dans la salle  Saint Thomas d’Aquin de la mairie de Beni pour la prévention contre la Covid 19.

Insécurité toujours permanente à Beni

Dans le territoire de Beni toujours, signalons que le village Mukendi, situé à environ 15 kilomètres de la commune rurale d’Eringeti, en territoire de Beni (Nord-Kivu) a été attaqué par les rebelles ougandais ADF, dimanche 14 mai 2020.

Selon Sabiti Nguo Muja, fonctionnaire délégué du gouverneur affecté à Eringeti, qui nous a livré l’information, au moins six civils ont été tués au cours de cette attaque. Plusieurs personnes ont également été emportées dans la brousse et d’autres maisons de commerce  pillées par ces assaillants.

Notre source renseigne aussi que des maisons des civils ont été incendiées par ces sadiques  « Oui nous confirmons cette information, les rebelles ADF ont tué encore plusieurs civils au moins 6 civils et emporté plusieurs autres, ces ADF ont également pillé plusieurs maisons de commerce ».

Notre source ajoute que ce bilan reste encore provisoire car la fouille continue. « Le bilan pourra s’alourdir, nous avons lancé une fouille systématique, nous aurons des précisions après celle-ci », confirme-t-il.

Lire :  Les magistrats suspendent leur grève

Joints par Infocongo.net certains habitants affirment que plusieurs civils vident ce village craignant pour leur sécurité. Ceux-ci appellent les autorités à prendre avec beaucoup plus de considération la situation sécuritaire de Beni, qui laisse à désirer.

Venatche Ndaliko et Azarias Mokonzi/Beni

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.