“Ma ville n’est pas un royaume”: une dizaine de jeunes interpellés lors de manifestations à Beni

Une dizaine de jeunes interpellés ce mercredi 27 mai 2020 à Beni, au Nord-Kivu. Les activités socio-économiques ont été complètement paralysées dans la commune Mulekera et partiellement dans le reste de la ville de Beni depuis le matin de ce mercredi. Un face à face entre policiers et manifestants a été observé dans plusieurs rues et avenues de la commune Mulekera. L’on note jusque là des interpellations dans le rang des civils.

Déjà à 6 heures le matin, plusieurs carrefours de la ville étaient remplis de manifestants qui barricadaient des routes et brulaient des pneus. Du quartier Kasanga à Ma Campagne, passant par Kanzulinzuli jusqu’à Ngongolio dans la commune Mulekera, la tension était vive.

Plus tard vers 9 heures, la « révolution » a embrasé les quartiers Tamende et Matonge, où les activités ont été paralysées. C’est dans cette partie que la police a été massivement dépêchée pour remettre de l’ordre. Des projectiles des manifestants ont été échangés contre des bombes à gaz lacrymogène.

Jusque 11 heures de ce mercredi, une dizaine de manifestants dont deux militaires FARDC en tenue civile venaient d’être interpellés pour incitation à la révolte populaire, et trouble à l’ordre public pour les civils.

Il sied de signaler que ce mercredi est la première journée d’une série de journées ville morte initiée par la Véranda Mutsanga, qui déclenche l’opération dénommée  « Ma ville n’est pas un royaume », qui a pour objectif le départ du maire et du colonel François Kabeya, commandant ville de la PNC.

Papy Roger Aezema/ Beni

Lire :  Nord-Kivu: Vive tension à Oicha, après le meurtre d'un jeune garçon

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.