Affaire Vital Kamerhe: Le Président du tribunal de grande instance Raphael Yanyi est mort ce mercredi

Raphaël Yanyi, juge président au procès des 100 jours impliquant Vital Kamerhe et consorts dans le détournement présumé des deniers publics est mort ce mercredi 26 mai 2020 à 3 heures du matin d’un arrêt cardiaque. Selon ses proches, le juge avait quelques malaises de santé depuis longtemps et se rendait régulièrement à l’étranger pour le contrôle.

A Kinshasa et dans l’ensemble du pays où le procès est suivit à la loupe, l’information a eu effet d’une bombe ! Dans la capitale congolaise, où la radio trottoir et les rumeurs ont quasi force de loi, les thèses vont vite vers autre chose que la maladie, surtout que l’opinion est déjà traumatisée par les nombreux cas de décès inexpliqués parmi les membres du cabinet du chef de l’Etat et de sa maison civile.

En effet, en moins d’une semaine, c’est plus de six personnes, conseillers et autres administratifs proches du président Félix Tshisekedi qui sont morts, officiellement du Covid-19, mais la fréquence des décès laisse perplexe plus d’un et une enquête sérieuse est plus que souhaitée pour faire la lumière sur cet hécatombe.

Dans ce procès de Vital Kamerhe et consorts, très médiatisé et sensible à l’extrême, le décès du juge président Raphael Yanyi, qui a fait montre au cours des deux premières audiences d’un calme olympien, pourrait avoir des conséquences sur le déroulement de la procédure, lorsqu’on considère la charge émotionnelle qui entoure l’affaire, et la prestation des prévenus Jammal et Kamerhe, qui semblent surfer davantage sur le côté affectif de l’opinion, au détriment du rationnel que requiert la situation.

Lire :  Procès 100 jours : Justin Bitakwira charge Vital Kamerhe

Les heures qui suivent nous en diront certainement davantage…

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.