Procès Vital Kamerhe : Thomas Luhaka ne témoignera pas lundi 25 mai

Le ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire, Thomas Luhaka Losendjola, ne témoignera pas dans le procès de Vital Kamerhe et consorts prévu lundi 25 mai au Parquet de Grande Instance de Kinshasa/Gombe.

En effet, l’ancien ministre des Infrastructures dans le gouvernement Tshibala qui a eu à gérer les travaux du programme des 100 jours du Chef de l’Etat, ne figure pas sur la liste des personnes appelées à comparaître comme témoin dans cette affaire, contrairement à d’autres de ses collègues, comme l’ancien ministre du Budget Kangudia Mbayi Pierre, Henri Yav Muland, ancien ministre des Finances ainsi que plusieurs autres membres de la coordination qui sont appelés à se présenter demain devant le juge d’instruction.

Cependant, il faut souligner que le mercredi 29 avril Thomas Luhaka s’était déjà présenté au Parquet général de Kinshasa/Matete en tant que renseignent dans le dossier Sococ et Foner concernant l’exécution du programme des 100 jours.

C’est en sa qualité d’ancien ministre des Infrastructures, Travaux publics et reconstructions (Itpr) qu’il avait été invité par le parquet sur le contrat qui liait Sococ/Sud-Kivu au Foner sous son mandat et dont les travaux n’ont pas été exécutés, alors que l’argent avait débloqué par le Trésor public.

Plus de peur que de mal

Contrairement à ce que la rumeur colporte dans la ville, de voir l’ancien ministre être rattrapé par la justice, ce dernier regagna paisiblement son cabinet de travail comme signifié dans un communiqué daté du même jour, émis par les services de communication du ministre de l’ESU.

Thomas Luhaka Losendjola continue donc à exercer sereinement comme ministre de l’Enseignement Supérieure et Universitaire…

Jacques Kalokola 

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.