Coronavirus : l’INPP fabrique des lave-mains automatiques

L’Institut national de préparation professionnelle (INPP) fabrique des lave-mains automatiques. En collaboration avec le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), ces objets vont être installés dans les places publiques de la ville de Kinshasa.

D’après le coordonnateur du service des Énergies renouvelables à l’INPP, Idriss Mufuka, ces lave-mains vont sensiblement réduire les risques de contamination de Coronavirus, car les utilisateurs ne vont pas les toucher.

« Ce lave-main a plusieurs particularités. Il fonctionne avec de l’énergie solaire. On peut l’utiliser même dans des endroits où il n’y a pas d’électricité. C’est un lave-main qui réduit à 100% les risques de la contamination à cette pandémie parce que l’utilisateur ne va rien toucher, il suffit de placer les mains au premier robinet pour avoir du savon liquide, au deuxième robinet l’eau, sans rien toucher et puis vous allez par la suite passer aux sèche-mains », a-t-il expliqué.

Pour lui, ce procédé va beaucoup aider la population kinoise. « Nous ne savons pas jusqu’à présent à quel niveau ce virus peut être tué, donc avec le sèche-main, on peut s’assurer de réduire sensiblement les risques de contamination à cette pandémie », a ajouté l’ingénieur Mufuka.

Covid-19 en RDC : 243 cas confirmés, 20 décès, 16 guéris, nouveaux décès, 27 cas suspects de moins

A ce jour, les dernières nouvelles de la riposte au COVID-19 indiquent 5 nouveaux patients en bonne évolution, 0 nouveau décès, 0 nouvelle personne guérie, 27 cas suspects de moins 11 nouveaux cas confirmés à Kinshasa (samedi 11 février).

Du fait de ces nouveaux cas confirmés à Kinshasa, le Comité multisectoriel de la riposte a dû refaire ses calculs. Ainsi, au 11 avril 2020, le cumul des cas confirmés est de 234 personnes, 20 décès, 16 personnes guéries et 144 patients en bonne évolution, c’est à dire candidats à la guérison confirmée.

Lire :  L’Ista présente son arsenal contre le Covid-19

Notons que 5 nouveaux malades ont rejoint les formations hospitalières, ramenant l’effectif à 44 personnes patients en hospitalisation dans les formations médicales de Kinshasa, dont 12 à l’Hôpital du Cinquantenaire, 11 à la Clinique Ngaliema, 9 à Hôpital de l’Amitié Sino-congolaise,  6 aux Cliniques universitaires de Kinshasa, 4 à l’Hôpital Saint Joseph,  1  au Centre Médical de Kinshasa et 1 à la clinique Vijana de Lingwala.

Signe que la mayonnaise commence à prendre du côté de la communication, la liste des candidats au dépistage continue à s’allonger. Aujourd’hui, 122 tests ont été réalisés, amenant ainsi le nombre de tests déjà réalisés à 1666. Pour rappeler, cinq provinces restent affectées : Kinshasa (222 cas), Nord-Kivu (5 cas), Sud-Kivu (4 cas), Ituri (2 cas) et Kwilu (1 cas).

Leave a Reply

Your email address will not be published.