Mois de la Femme : Patricia Kumbakisaka nominée parmi les femmes noires distinguées du Canada

En cette période où l’actualité est dominée par la pandémie du coronavirus, la rédaction d’Infocongo.net voudrait rappeler à tous ses lecteurs que le mois de la femme se clôture cette semaine.

 A cet effet, elle propose à toutes les femmes congolaises le portrait d’une autre femme de valeur d’origine congolaise, Patricia Kumbakisaka, nominée parmi les femmes noires qui se sont distinguées au Canada et qui sera primée au mois de septembre prochain.

 Son parcours sera repris aussi dans un livre édité chaque année à cet effet.

 Patricia Kumbakisaka est une jeune Franco-canadienne d’origine congolaise, dont le parcours élogieux sera repris dans le livre « Les 100 femmes noires remarquables de l’année 202O ».

C’est ce que l’on peut lire sur le site canadien ICI Radio-Canada Info. Cette récompense lui est due pour son engagement au sein de la société canadienne, où elle vit depuis 20 ans, dont 2 à Ottawa. En effet, Patricia Kumbakisaka est arrivée avec ses parents, un couple congolais, à Manitoba à l’âge de 10 ans, en 2000.

Toujours au service de la communauté

Dès arrivée dans son nouvel environnement, la jeune fille s’est mise au service de la communauté sans distinction. C’est pourquoi, elle-même pense que cette reconnaissance est le fruit de longues années de travail, mais surtout du bénévolat : « Depuis toujours, j’ai compris que ce qui fait la force de notre communauté, c’est le bénévolat ».

L’Association des communautés africaines du Manitoba (ACOMI) l’avait déjà repérée lors du Festival Folklorama, où elle a été jeune ambassadrice au Pavillon africain, ambassadrice adulte et ambassadrice générale du festival, une vraie valeur qui fait la fierté de cette communauté Franco-Manitobaine, selon le directeur général de cette association, Mandela Kuet : « Patricia a joué un rôle clé dans la plupart de nos événements. Elle s’est investie dans les célébrations de fêtes nationales de différents pays et a toujours fait la promotion de notre riche culture africaine ».

Une vraie ambassadrice de l’Afrique

En 2016, Patricia Kumbakisaka a été la première Afro-Canadienne à représenter le Canada lors d’une rencontre sur les droits de la personne organisée par une association jeunesse de Roumanie qui promeut les valeurs des Nations Unies.

Lire :  Plus de 6 morts dans une nouvelle attaque ADF à Mbau

Elle a été, en 2018, l’une des jeunes Canadiennes choisies pour se rendre à New York afin de discuter avec d’autres jeunes de l’importance des services des Nations Unies.

Patricia Kumakisaka a aussi été lauréate du prix NYOTA IDEA, un prix national pour les jeunes  femmes au Canada, et le prix Canada Gratitude NYOTA.

Pas de roses sans épines

Comme tout parcours humain, la nominée a connu aussi des difficultés dues  à ses origines et reconnaît que cette situation peut susciter un découragement. C’est pourquoi, cette dernière conseille souvent aux jeunes de persévérer, d’avoir la confiance en soi et de prendre le temps de choisir ce qu’on veut faire dans la vie : «  Les jeunes doivent être prêt à relever des défis. Je me suis toujours impliquée dans les domaines qui me passionnent, raison pour laquelle je me suis facilement battue ».

Patricia encourage également les jeunes à se rapprocher des aînés et des mentors pour bénéficier de leur expérience.

100 Accomplished Black Canadian Woman, l’organisme qui  récompense les 100 femmes noires de l’année, notifie que l’idée de publier un livre chaque année est née de la volonté de récompenser les femmes qui se démarquent, mais surtout de créer des modèles et des mentores potentielles pour les jeunes filles noires au Canada.

Cette structure a pour mission aussi d’établir et construire une base de données de femmes accomplies pour les futures générations.

Les lauréates du prix sont choisies selon de nombreux critères et doivent entre autres être disposées à soutenir les efforts des filles et des femmes noires.

Lire :  Tshisekedi en visite de compassion à Kalehe

Pour la lauréate d’origine congolaise, fille de monsieur Léopold Kumbakisaka, ancien journaliste à la télévision nationale congolaise, ex. Ozrt, et de madame Mari-Thérèse Kalokola, il faut prendre cet engagement au sérieux pour travailler aussi bien avec les jeunes à Ottawa qu’à Manitoba : « J’ai décidé à organiser des conférences pour permettre aux jeunes de comprendre le rôle du Canada dans le développement du monde et je participe à plusieurs projets. Mais je veux accompagner davantage les jeunes ici et à Winnipeg ».

Il faut noter que la cérémonie de remise de prix et la présentation du livre sont fixées au 26 septembre prochain à Toronto.

Jacques Kalokola

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.