David Blattner, DG de Safricas écroué à Makala

Le Directeur général de l’entreprise de construction et BTP SAFRICAS, David Blattner, interpellé mercredi 20 février soir au Parquet général de la cour d’Appel de la Gombe, a été transféré au Centre pénitentiaire et de rééducation de Makala, la principale prison de Kinshasa, selon des sources concordantes.

Célestin Tunda, Vice-premier ministre, ministre de la Justice et garde des Sceaux avait déclaré, au cours du conseil des ministres, jeudi 20 février à la cité de l’UA à Kinshasa, que David Blattner est toujours en détention pour des raisons d’enquête.

Cette interpellation est intervenue à la suite de l’injonction faite aux Procureurs Généraux près les Parquets de Kinshasa-Gombe et Kinshasa-Matete d’ouvrir une information judiciaire sur l’utilisation des fonds publics alloués aux entrepreneurs du BTP pour la construction des sauts de mouton. Avec lui, les DG de l’OVD et de l’Office des routes ont aussi été entendus, puis et libérés.

David Blattner a gardé un mutisme total aux sollicitations de la presse, son transfèrement à la prison centrale de Makala est intervenu la nuit dernière de jeudi 20 février.

Pour le Vice-premier ministre Célestin Tunda Ya Kasende, “Il y a lieu de relever que toutes les pièces nécessaires à la manifestation de la vérité ne sont pas encore réunies.” Il est donc envisagé d’entendre les concernés sur PV, dans le strict respect des droits de la défense, et éventuellement recourir à la contrainte physique s’il y a lieu.

Saut de mouton de Pompage

Notons que l’entreprise SAFRICAS a gagné plusieurs marchés des travaux de construction de viaducs appelés “sauts de mouton” dont ceux de Pont Cabu et du Debonhomme dans la commune de Matete. Cependant, ces travaux connaissent un grand retard dans la livraison et sont objet de vives accusations de détournement.

Le fusible Blattner?

L’opinion se pose évidemment la question de savoir si cette arrestation est le début d’une purge dans le secteur des BTP, où des marchés ne sont pas toujours menés à terme, malgré le décaissement de fonds importants, ou juste un geste cosmétique pour couvrir les vrais responsables des scandales qui les réseaux sociaux et la presse. Blattner n’est-il qu’un fusible qui va cacher la forêt ou pourra-t-on enfin voir la justice jouer véritablement son rôle et faire la lumière sur les innombrables cas de détournement des deniers publics décriés en RDC ?

En effet, si l’on sait quand les enquêtes sont pompeusement annoncées, nul ne sait jamais ce qu’il en advient, et David Blattner pourrait n’être qu’un bouc émissaire qui cacherait une vaste maffia financière.

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.