Kin-bopeto, bientôt des sanctions à Gombe ?

Après trois mois de léthargie, l’opération Kin-bopeto pourrait peut-être connaitre une autre tournure dans la commune de la Gombe, avec des sanctions en vue pour les récalcitrants.

En effet, le bourgmestre de cette entité, Fabrice Ngoy Kazadi a appelé ses administrés à lutter contre la “recrudescence de l’insalubrité” dans la ville de Kinshasa principalement dans leur municipalité.

Dans un communiqué F. Ngoy Kazadi les invite concrètement à “assainir et embellir régulièrement les devantures de leurs parcelles, magasins, restaurants, écoles, universités, instituts supérieurs, sièges des institutions de la République et les terrains bâtis dans le strict respect des dispositions reprises dans l’édit sous peine des sanctions et amendes prévues par la loi“.

On se souviendra que le 11 janvier 2020, le gouverneur de la ville de Kinshasa Gentiny Ngobila a lancé une mise en garde à ses collaborateurs et les a appelés à mettre en application les différents édits notamment sur la protection de l’environnement et l’assainissement de la ville, les nuisances sonores et l’utilisation des instruments sonores dans les lieux non-insonorisés. 

Assainir aussi le marché central de Kinshasa

Une vue des abords du Marché central de Kinshasa

Emboitant le pas à son bourgmestre, l’administrateur général du Marché Central de Kinshasa a annoncé mardi 14 janvier dernier qu’une série d’actions seront menées voire redynamisées dans le cadre de l’opération Kinshasa-Bopeto. 

Parmi ces actions, figurent notamment la sensibilisation et l’encadrement des commerçants, ainsi que l’évacuation des  immondices, qui doit être assurée de façon continuelle, selon l’administrateur général du marché central. 

Nous sommes déterminés à soutenir le gouverneur de la ville à travers l’assainissement de notre marché. Ici, on vend toutes sortes de marchandises et nous recevons des gens de tout bord. Ce qui donne à ce grand marché le caractère d’un site touristique“, a-t-il indiqué.

En parlant d’immondices, l’AG Bompili a révélé que le Marché Central produit 70 m³ de déchets par jour. Pour l’évacuation de ces déchets, il affirme qu’il faut faire appel à 5 camions bennes de 20 tonnes. D’où, l’obligation d’évacuer au quotidien ces déchets. 

En ce qui concerne la lutte contre les marchés pirates, il a indiqué que la sensibilisation continue pour ramener ces commerçants à l’intérieur du marché. 

C’est ainsi qu’il a invité les éléments de la police nationale congolaise à s’éloigner de la complaisance lors de cette opération de déguerpissement le long des voies. 

Par ailleurs, l’administrateur général du Marché Central a invité les commerçants à s’approprier l’opération Kinshasa-Bopeto, à travers les travaux d’intérêt public.

Lundi dernier, la Régie d’assainissement de Kinshasa, (RASKIN), s’est déployée avec ses engins sur l’avenue Bokasa pour évacuer les immondices qui s’y trouvaient. Les tractopelles de la RASKIN ont également assuré l’évacuation des immondices sur l’avenue Rwakadingi au Marché central de Kinshasa mardi dernier.

Toutes ces actions annoncées et entreprises font suite à la tournée d’inspection faite dimanche dernier à travers différentes communes de la capitale par le gouverneur de la ville de Kinshasa Gentiny Ngobila Mbaka.

Infocongo.net/7sur7.cd

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.