Tous les engins roulants et les colis transportés par les piétons seront systématiquement contrôlés et fouillés à Beni
Bwanakawa Nyonyi, maire de Beni

L’attaque à la bombe artisanale par des présumés ADF perpétrée jeudi 5 décembre dans la ville de Beni, qui avait occasionné trois blessés au niveau du petit marché de Mabakanga, a fait réagir le maire de Beni Nyonyi Bwanakawa Masumbuko, qui a annoncé vendredi 6 décembre le début  de contrôle et de fouille systématique de tous les engins roulants ainsi que tous les colis transportés par les piétons dans son entité.

« Le comité urbain de sécurité, bientôt, va recourir au système de checkpoints. Ce sont les barrières intempestives que vous pouvez trouver à n’importe quel point de la voirie urbaine de la ville de Beni. Là vous trouvez des forces de l’ordre qui vous arrêtent et qui commencent à faire la fouille soit dans votre véhicule, soit sur votre moto soit dans les marchandises que vous êtes en train de transporter », a annoncé le maire de Beni, qui  appelle également la population de sa juridiction de s’approprier la problématique de la sécurité :  

« Nous demandons à la population : chaque fois que vous vous retrouverez devant un checkpoint, obtempérez, voyez ce que l’on va faire, il n’y a rien de tracasserie. Par contre, c’est pour permettre que la paix et la sécurité règnent au niveau de la ville de Beni. Nous allons demander à la population d’éviter les attroupements, parce que, l’ennemi cherche là où les gens sont agglutinés, sont attroupés, pour qu’il y jette une grenade pour que ça nous paye le deuil au niveau de la ville. »

Lire :  L’ONU exprime sa solidarité au peuple meurtri de Beni

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.