Ituri : qui veut être Calife à la place de…Jean ?

 « Je ne déposerai pas ma démission. Je vais respecter toutes les procédures pour réfuter ce message pour lequel je ne connais pas une notification quelconque. Ils ont délocalisé sans prévenir la plénière, ils ne nous ont pas notifié de la nouvelle adresse où ils devraient se rendre, ils ne nous ont pas invité, ils nous ont pas entendu », a déclaré Jean Bamanisa, gouverneur de la province de l’Ituri, évincé par l’assemblée provinciale. Selon lui, la procédure de sa déchéance n’a pas été respectée.

C’est donc clair, j’y suis, j’y reste ! Celui ou ceux qui en veulent au fauteuil de Jean Bamanisa Saidi devront ronger leur frein, le gouv’ n’entend pas s’en séparer ! Le patron de le province de l’Ituri est d’ailleurs  dans la capitale Kinshasa,où il a des rencontres avec sa hiérarchie. Il affirme répondre à l’appel de la Vice-primature en charge de l’intérieur

D’après Jean Bamanisa Saidi, des réunions politiques, administratives et judiciaires ont commencé avec les autorités du pays. Il est donc, dit-il, question de remettre de l’ordre dans ce qui a été fait.

« Nous avons été appelés par la vice primature en charge de l’Intérieur, nous avons des contacts politiques, il y a le vice-gouverneur et moi qui avons été appelés ainsi que le président de l’assemblée et son vice -président qui avaient été appelés depuis lundi mais ils ne s’étaient pas présentés pour tenir de force cette séance. Les contacts politiques sont là et nous attendons aussi la procédure à mettre en place au niveau de la justice, au niveau de l’administration pour remettre de l’ordre dans ce qui a été fait. Et comme je vous dis, ce n’est pas une course pour nous même mais, c’est une recherche de la paix, de l’amour de notre province et de l’unité de tous les Ituriens que nous cherchons », a déclaré Bamanisa.

Le gouverneur Bamanisa semble avoir trouvé du réconfort auprès du Chef de l’Etat, qui a déclaré au cours du conseil des ministres qu’il a présidé vendredi 22 novembre, qu’il ne veut pas que les Assemblées provinciales se transforment en lieu de règlement de comptes.

Leave a Reply

Your email address will not be published.