Pour lutter contre de fausses informations, Facebook lance « fact-checking »

Les chevaliers de la plume de la République Démocratique du Congo ont été associés au lancement du programme « Fact-cheking » de Facebook, de lutte contre les fausses nouvelles, mercredi 10 octobre.

Les responsables de Facebook, dont Olivia Nloga et Aida Ndiaye, respectivement responsables de communication et responsable des affaires publiques de Facebook pour l’Afrique francophone, ont donné l’objectif de cette nouveauté qui n’est autre que de lutter contre les fausses informations partagées sur Facebook.

Il s’agit de rendre crédible cette plateforme qui compte deux milliards sept cent millions d’utilisateurs. Et pour mener à bien cette mission, cet outil de Facebook collabore avec plus de 52 partenaires, dont l’Agence France Presse et France 24, pour vérification des informations dans plus de 42 langues, notamment les langues locales africaines (Wolof, Swahili)

A cet effet, deux conseils importants à observer pour limiter la propagation de fake news, qui constitueraient un danger pour la communauté Facebook. Il s’agit de la méfiance des titres accrocheurs, souvent en majuscules avec un point d’exclamation, toujours effectuer des recherches sur la source, etc.

Une fois ces fausses nouvelles détectées, Facebook les déclasse sur le fil d’actualité qui réduit le risque de propagation à 80%.

Ont été aussi présents à cette rencontre, Kasonga Tshilunde, président national de l’UNPC, Sammy Mupfuni de Congo Check et Antoine Okitandjate Dimandja, chef de projet au programme de sécurité sanitaire mondiale.

Jacques Kalokola  

Leave a Reply

Your email address will not be published.