Cacophonie à la Chambre basse du Parlement!

La cacophonie continue à la Chambre basse du Parlement, à Kinshasa/Ligwala, et les violons ont du mal à s’accorder entre les élus nationaux de la majorité au pouvoir membres du FCC-CASH et ceux de l’opposition.

En effet, alors que les députés nationaux de l’opposition ont montré la bonne volonté de revenir dans la salle de congrès du palais du peuple samedi 19 avril 2019, après avoir séché la plénière deux jours avant, suite au refus de leurs collègues du FCC-CASH d’accepter la  validation du mandat des députés nouvellement élus des circonscriptions de Beni, Butembo et Yumbi, eh bien, les tout-puissants députés du FCC-CASH signent et persistent : pas question d’une quelconque validation de mandat de ces nouveaux députés nationaux avant l’élection des membres du bureau définitif de l’assemblée nationale.

La validation des députés de Yumbi, Beni et Butembo, cause de discorde

Les députés du FCC-CASH se sont dits non concernés par les deux points inscrits à l’ordre du jour à savoir : la validation des députés nationaux de Beni, Butembo et Yumbi et l’audition des candidats aux postes du bureau définitif de cette chambre. A leur tour, sous la motion de l’honorable Lambert Mende, les députés FCC-CASH ont vidé la sale pour rejoindre les membres de leurs partis qui battaient campagnes à l’extérieur pour le compte de Jeanine Mabunda. Cette confusion qu’entretient le FCC-CASH illustre déjà ce que sera la suite dans cette chambre des représentants du peuple où à chaque fois que cette coalition ne verra pas les intérêts se tourner en sa faveur fera ce que bon lui semble tout en sacrifiant l’intérêt général du peuple, pensent certains analystes. Pour l’honorable Jean Goubald Kalala Midibu, membre de l’opposition, qui s’est confié à notre rédaction,  il faut désormais dénoncer les vrais ennemis de la population en les citant nominalement à travers les médias.

Lire :  Félix Tshisekedi en visite d’Etat le 13 novembre à Berlin, via Paris

A la question de savoir si la politique de la chaise vide ne va pas déstabiliser l’opposition, celui-ci estime que le FCC-CASH ne saura pas faire cavalier seul une fois cette mascarade est comprise par le peuple qui est aguerri lequel pourra à tout moment se débarrasser de ces égoïstes soucieux de se remplir le ventre.

Il faut noter, cependant, que cette manœuvre d’écarter les élus nationaux du Nord Kivu et de Yumbi a une seule raison celle d’empêcher l’opposition d’accéder à deux postes au sein du nouveau bureau définitif.

Ainsi, l’opposition a refusé de prendre même le seul poste lui proposé de porte- parole adjoint préférant rester à l’écart de tous ces stratagèmes qui mettent en danger la jeune démocratie congolaise.

Jacques Kalokola.                               

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.