Condamnation du Lieutenant-colonel Jerry Ngoy Katengo

La Haute Cour militaire a rendu son jugement le week-end dernier dans l’affaire de tentative de corruption impliquant des agents de l’Inspection générale des FARDC. Le lieutenant-colonel Ngoy Katengo Jerry, responsable du bureau de rémunération des militaires à la 34ème région militaire, a été condamné à 4 ans de prison ferme pour avoir tenté de corrompre ces agents pendant leur mission à Goma.

Les coaccusés, dont le lieutenant-colonel Kasongo Kapinga Gabriel, le major Nyundu Ngelengwa Israel et les deux capitaines Alimasi Bienfait et Lasikaba Mokili Innocent, ont quant à eux été acquittés, confirmant ainsi le jugement du premier juge.

Quelles étaient les preuves contre lui ?

Dans l’affaire de corruption impliquant le lieutenant-colonel Ngoy Katengo Jerry, les preuves présentées devant la Haute Cour militaire n’ont pas été spécifiquement détaillées dans les informations disponibles. Cependant, il a été jugé et condamné pour tentative de corruption des agents de l’Inspection générale des FARDC alors qu’ils étaient en mission à Goma au Nord-Kivu. Malheureusement, les détails précis des preuves ne sont pas mentionnés dans les sources consultées.

Général Zelwa Djadjidja à la Haute cour militaire de Kinshasa au procès Chebeya
Général Zelwa Djadjidja à la Haute cour militaire de Kinshasa au procès Chebeya (ph droits tiers)

Il est important de noter que les procédures judiciaires et les éléments de preuve peuvent varier, mais dans ce cas, la Haute Cour militaire a conclu que les actions du lieutenant-colonel Jerry constituaient une tentative de corruption. Cela a conduit à sa condamnation à 4 ans de prison ferme. Les coaccusés ont quant à eux été acquittés, confirmant ainsi le jugement du premier juge.

Conséquences de cette condamnation pour le lieutenant-colonel Ngoy Katengo Jerry

La condamnation du lieutenant-colonel Ngoy Katengo Jerry à 4 ans de prison ferme entraînera des conséquences significatives pour lui. En effet, il devra purger sa peine en détention. Pendant cette période, il sera privé de liberté et soumis aux règles et conditions de la prison.

Lire :  Insécurité à l'Est de la RDC : ''au-delà de la solution militaire il faut une solution politique et diplomatique'' Simon Kazungu

Il convient de savoir que sa condamnation peut entraîner la révocation de son grade et de ses responsabilités au sein des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC). Il pourrait également être exclu de l’armée.

Réputation ternie

Le lieutenant-colonel Jerry sera associé à cette affaire de corruption, ce qui pourrait nuire à sa réputation personnelle et professionnelle. Les accusations de corruption sont souvent perçues comme très graves.

L’emprisonnement du lieutenant-colonel aura également un impact sur sa famille et ses proches. Ils devront faire face à la séparation et aux conséquences sociales de cette condamnation.

En somme, cette condamnation marque un tournant dans la vie du lieutenant-colonel Ngoy Katengo Jerry, avec des implications juridiques, professionnelles et personnelles importantes.

11 condamnations à mort au sein des FARDC

Par ailleurs, dans un autre dossier devant la Cour militaire, le ministère public a requis la peine de mort contre les onze officiers des FARDC accusés de fuite devant l’ennemi au front le 25 décembre 2023 à Lushano, situé à environ 8 km de la cité de Sake, dans le territoire de Masisi. L’arrêt de la Cour militaire dans cette affaire est attendu dans les prochains jours, selon des sources judiciaires.

La justice militaire prend ces affaires très au sérieux, et les conséquences pour le lieutenant-colonel Jerry sont significatives, tant sur le plan personnel que professionnel. Lire aussi : 11 officiers du 223e Bataillon des FARDC comparaissent devant la Cour Militaire du Nord-Kivu pour fuite devant l’ennemi – Infocongo

Laisser une réponse