Campagne de vaccination contre le choléra

L’épidémie de choléra a fait 14 morts sur les 144 cas monitorés, en une semaine, au Centre d’instruction militaire de Mura, à Likasi (Haut-Katanga).

Le commandant de la XXIIe région militaire, général Eddy Kapend l’a affirmé, mardi 6 février, en marge de sa rencontre avec une délégation de l’UNICEF bureau de Lubumbashi.

Général Eddy Kapend, Commandant de la XXIIe Région Militaire FARDC (Ph. droits tiers)

Cet officier des FARDC a assuré que cette épidémie est en train d’être maitrisée dans ce centre de formation militaire avec l’appui notamment de cette agence du système de l’ONU.

« Il y a 72 heures, les effectifs des patients s’élèvent à exactement 144 qui sont contenus par les soins. Nous avons connu 14 décès, on a sauvé énormément des malades qui sont rentrés dans les rangs. C’est une occasion pour moi de remercier l’UNICEF et les efforts qu’ils ont consentis parce que ça nous a permis de sauver la vie de plusieurs hommes chez nous dans le centre d’instruction de Mura », a souligné général Eddy Kapend.

Il a regretté que les enfants soient tombes maladies pendant qu’ils sont venus au centre pour apprendre à servir la République, loin de leurs familles, soient tombés à cause d’une maladie.

Patientes souffrant du choléra (ph. Droits tiers)

Pour Eddy Kapend, cette maladie est due notamment à l’insalubrité dans le camp militaire Mura, où il y a beaucoup de concentration.

« C’était très, très dur pour nous même en tant que chef de la juridiction militaire et pour les parents qui ont perdu les enfants et donc l’apport de l’Unicef est pour nous quelque chose de très, très d’important, l’occasion pour moi de remercier ce système des Nations Unies et de continuer à compter sur leur appui dans toutes les conditions que cela sera nécessaire », a-t-il ajoute. Lire aussi : Haut-Katanga : épidémie de choléra officiellement déclarée après 160 cas dont 16 décès en un mois – Infocongo

Lire :  Dans une adresse à la nation, Martin Fayulu exige de bonnes élections et invite Tshisekedi à ne pas jouer avec le feu