Casques bleus de la MONUSCO

La Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) a annoncé mercredi avoir pris des « mesures fortes » à l’encontre de casques bleus soupçonnés de « fautes de conduite graves » dans la ville de Beni, située dans la province du Nord-Kivu.

L’affaire, concernant au moins huit casques bleus, a été révélée à la presse par des sources onusiennes, bien que les détails précis restent limités.

Dans un bref communiqué, la MONUSCO a confirmé les mesures prises tout en s’abstenant de fournir des informations détaillées sur les allégations spécifiques.

La mission de l’ONU a souligné qu’elle avait proactivement mis en place une série de mesures dans toutes ses zones de déploiement pour garantir le respect des valeurs et des normes de conduite des Nations Unies.

Parallèlement, le Bureau des Services de Contrôle Interne a été chargé d’enquêter sur cette affaire. Conformément à la politique de tolérance zéro du Secrétaire général des Nations Unies concernant l’exploitation et les abus sexuels, ainsi que d’autres formes graves de mauvaise conduite, des mesures conservatoires ont été prises, y compris la suspension, la détention et le confinement des Casques bleus impliqués. Ces mesures resteront en vigueur en attendant de plus amples informations et le résultat d’une enquête plus approfondie.

La MONUSCO a condamné de manière catégorique de tels comportements, les jugeant incompatibles avec les normes éthiques attendues du personnel des Nations Unies. La mission s’est engagée à assurer le respect des normes de conduite les plus strictes pour l’ensemble de son personnel, tout en protégeant les droits et la dignité des victimes potentielles. Lire aussi : 2000 civils se réfugient à la base MONUSCO à Kitshanga, à la suite des affrontements M23-Wazalendo – Infocongo

Lire :  Maniema : le gouverneur Afani Idrissa déclare l'épidémie de Monkeypox

Avec Actualité.cd