Félix Tshisekedi à New-York ONU

Le président de la République Démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, est monté au créneau mardi à New-York pour condamner avec fermeté les violences qui sévissent dans la province du Nord-Kivu, à quelques heures de son allocution à la tribune de la 78ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies.

Dans une conférence de presse en marge des travaux, Félix Tshisekedi s’est prononcé de manière déterminée sur la situation préoccupante en RDC, n’hésitant pas à pointer du doigt son voisin, le Rwanda et son président, M. Paul Kagame, pour leur soutien présumé au Mouvement du 23 mars (M23), qu’il a qualifié de « groupe de criminels ».

« A propos du M23, je vais vous dire que c’est un groupe de criminels embarqué dans une aventure criminelle amené par M. Paul Kagame. Ils ont commis des atrocités et continuent d’en commettre encore », a déclaré le président congolais, martelant sa résolution à ne jamais engager de pourparlers avec ce groupe armé.

Relations tendues à l’extrême

Cette déclaration du chef de l’Etat congolais intervient dans un contexte particulièrement tendu. En effet, le gouvernement congolais a officiellement sollicité la Cour pénale internationale (CPI) pour enquêter sur les crimes commis dans le Nord-Kivu depuis janvier 2022. A cet effet, Rose Mutombo, ministre d’État, ministre de la Justice et garde des sceaux, a déposé une plainte en mai dernier auprès de la CPI, accusant la coalition M23/RDF de multiples exactions et du pillage des ressources naturelles de la RDC.

La ministre de la Justice et Garde des Sceaux, Rose Mutombo, à la CPI

Signalons qu’à la même période, soit le 1er juin 2023, un protocole d’accord a été signé entre la RDC et la CPI, matérialisant la collaboration entre les deux entités dans la traque des responsables de ces actes criminels.

Lire :  RDC : Sébastien Lecornu, le ministre français des Armées, attendu à Kinshasa pour renforcer la coopération militaire

Au-delà de la CPI, le chef de l’État congolais s’est félicité pour la position des USA dans ce conflit. 

« Le Rwanda a fait du génocide malheureux qu’il a connu une occasion pour essayer de conquérir toute la région », a déclaré Tshisekedi, avant d’ajouter, résolu : « Aujourd’hui, nous disons que ça suffit ! Nous n’allons pas baisser les bras ».

De son côté, le M23, par la voix de son président, Bertrand Bisimwa, a clairement exprimé son intention de s’éterniser en territoire congolais, quitte à mener de nouvelles offensives. Lire aussi : Le M23 reprend du poil de la bête et organise des meetings populaires dans les zones occupées – Infocongo