Karim Khan procureur général de la CPI à Panzi

Karim Khan, procureur près de la Cour pénale internationale (CPI) est arrivé ce lundi 29 mai à l’hôpital de Panzi. Sur place, il va s’enquérir de la situation vécue par les différentes victimes des violences sexuelles.

Il a été reçu par le prix Nobel de la Paix, le docteur Denis Mukwege, aussi directeur de l’hôpital. Devant lui, plusieurs messages l’attendaient. « Des enfants mères aux enfants issus des viols, que justice soit faite », affichent certains enfants. « Nous réclamons justice pour les victimes de Kaniola, Kipupu, Makobola », brandissent quelques les victimes.

La majorité de victimes sur place ne réclament que réparation.

« Pour nous, c’est une joie immense pour qu’il fasse un mandat d’arrêt international contre tous ceux qui ont commis ces crimes. Que le procureur puisse émettre un mandat d’arrêt contre les commanditaires … qu’il soit le président d’un pays voisin. Il a émis un mandat d’arrêt international contre le président de la Russie, pourquoi il ne peut pas émettre un mandat d’arrêt international contre Kagame ? », déclare Jeff Kabala, coordonnateur national de SOS Information Juridique Multisectorielle (SOS IJM), une organisation qui réclame aussi justice pour les victimes de différentes atrocités.

Au Sud-Kivu, le procureur général de la CPI est accompagné par Rose Mutombo, ministre d’Etat en charge de la justice ou encore Fabrice Puela, ministre des Droits humains. A leur côté, une grande équipe gouvernementale. Lire aussi: Karim Khan élu procureur à la CPI pour un mandat de 9 ans – Infocongo

Lire :  Le Docteur Mukwege a inauguré la Clinique de Panzi de Kinshasa