Corneille Nangaa candidat à la présidentielle 2023

Il n’a plus sa langue dans la poche, Corneille Nangaa, l’ancien président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) ! Face au processus électoral organisé par son successeur, il se montre très critique.

« Autant le Budget de 16 milliards de dollars renvoie à une poudre de perlimpinpin, autant le fichier de 46 millions d’électeurs est une poudre aux yeux », avait déjà lâché l’ancien patron de la centrale électorale, converti en président du parti politique “Action pour la dignité du Congo et de son peuple” (ADCP).

Il se montre désormais très dubitatif concernant le délai de l’audit du fichier électoral : « Prétendre auditer un fichier en 6 jours est une chimère, le comble de la farce. Mensonge !  Arrêtons ce poker menteur, indigne de la République ».

Kit d'identification et d'enrôlement de la CENI
Kit d’identification et d’enrôlement de la CENI

Notons qu’en son temps, l’audit externe sous Corneille Nangaa avait duré plus de 3 semaines.

Cette année, l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), à l’issue de sa mission du 23 au 28 avril dernier, s’est retirée de l’audit externe du fichier électoral. Elle a estimé que la durée impartie par la CENI pour cette opération (15 au 20 mai) rendait cet exercice impossible.

En réponse, la centrale électorale a recouru au plan B. On s’achemine vers la constitution d’une mission mixte d’experts nationaux et internationaux. L’appel à candidatures s’est d’ailleurs clôturé le jeudi 11 mai. La mission mixte aura du 15 au 20 mai 2023 pour auditer ce fichier électoral constitué par la CENI à l’issue des opérations d’identification et d’enrôlement des électeurs. Lire aussi: L’ECC et la CENCO pas favorables à un appel d’offre de la CENI pour le recrutement d’auditeurs nationaux et internationaux du fichier électoral – Infocongo

Lire :  Des parlementaires allemands à Kinshasa pour accompagner le processus électoral