Billets de Francs congolais

L’Inspection Générale des Finances (IGF) a rendu publique, jeudi 27 avril 2023, les conclusions de sa mission d’audit du fichier de la paie des agents et fonctionnaires de l’État. La cérémonie a eu lieu devant les responsables des FARDC, de la Police Nationale Congolaise, du SECOPE ainsi que des Secrétaires Généraux de l’Administration publique.

Il ressort de ce communiqué de presse signé par Dieunit Kanyinda Mampinda, chargé de communication de l’IGF, les faits saillants ci-après : 145 604 agents payés disposant des numéros matricules incorrects, fantaisistes et fabriqués pour besoin de la paie ; 53 328 agents disposent à eux seuls de plus d’un numéro matricule dans le fichier avec le même nom ; 93 356 agents qui partagent un même numéro matricule avec d’autres agents également payés ; 43 725 agents sans que leurs noms ne figurent sur les listes déclaratives provenant de leurs services d’origine ;  961 agents chargés de traitement de la paie se retrouvent sur les listes de paie de plusieurs ministères. Plusieurs d’entre eux figurent sur plus de 15 listes de paie.

Le trésor public subit ainsi un manque à gagner mensuel de 248 999 749 440, 95 CDF.

D’ores et déjà, certains cas d’irrégularités manifestes font l’objet d’une désactivation.

 A cet effet, le Vice-Premier ministre, ministre de la Fonction Publique vient d’instruire l’Inspection Générale des Finances et l’Inspection Générale de l’Administration publique de poursuivre le travail de nettoyage du fichier des effectifs des Agents de l’État.

Mais, est-ce que ce travail de nettoyage du fichier se fera-t-il correctement dans un pays où la maffia a atteint un niveau très élevé et l’impunité devient un système de vie aussi normal que la misère ? Lire aussi : SICOMINES : les Chinois dénoncent les chiffres de l’IGF et réfutent la surfacturation des infrastructures – Infocongo

Lire :  Kasaï-central : le président Tshisekedi a lancé les travaux de construction de la route Kananga – Kalamba Mbuji

Gel Boumbe