Vital Kamerhe et Félix Tshisekedi

La nomination de Vital Kamerhe à la tête du Ministère de l’Economie nationale inquiète l’Observatoire de la Dépense Publique (ODEP), qui lui reproche les violations des lois sur les finances et les marchés publics.

En effet, Vital Kamerhe a été au centre d’une étude de l’ODEP sur la gestion du programme des 100 jours du président Félix Tshisekedi et du procès qui s’en est suivi. Accusé de détournement d’à peu près 58 millions USD à côté d’un sujet Libanais, Vital Kamerhe a été incarcéré à Makala avant de retrouver sa liberté.

« Vital Kamerhe symbolise les violations des lois sur les finances et les marchés publics. Il a été à la base du programme des 100 jours qui violait la loi des finances. Comment voulez-vous que le pays change ? Le peuple congolais doit envisager des plaidoyers pour un changement radical afin de mettre fin au statu quo actuel qui n’est bon pour personne », déplore Florimond Muteba, Président du conseil d’administration (PCA) de l’ODEP.

Il rappelle le scandale sur les rétro-commissions … « Vital Kamerhe au ministère de l’Economie, il faut rappeler que le grand premier scandale sur les rétro-commissions avait eu lieu autour des activités des pétroliers. Kamerhe était à l’époque directeur de cabinet », dit-il.

Procès Vital Kamerhe
Procès Vital Kamerhe dans l’affaire 100 jours

Le PCA de l’ODEP dénonce également l’inconsidération de ses propositions sur la réduction du train de vie des institutions.

« Le président de la République est réfractaire aux réformes qui pourraient améliorer le vécu quotidien de la population congolaise, mettre fin à la guerre et améliorer la gouvernance. On se rend compte que le président de la République n’est pas un réformateur », déplore Florimond Muteba.

Lire :  RDC : Félix Tshisekedi a lancé les états généraux de la Communication et des médias

Précisons que dans son étude publiée le 7 février 2023, intitulée « Réduction du train de vie de l’Etat : les propositions de l’ODEP », l’Observatoire de la Dépense Publique a proposé la réforme administrative qui réduit le gouvernement à 10 ministères avec un premier ministre, au lieu de 45 ministères. L’ODEP a aussi limité à 10, les conseillers du premier ministre.

DG de l'ODEP
DG de l’ODEP

Pour Florimond Muteba, la taille du gouvernement doit être dressée en tenant compte du niveau de développement de nos forces productives, du niveau des richesses créées, c’est-à-dire le niveau de notre produit intérieur brut, du niveau de la mobilisation de nos recettes publiques, avant de multiplier les dépenses.

Pour rappel, le président Félix Tshisekedi, a procédé à un léger réaménagement technique du gouvernement central toujours dirigé par le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge en y introduisant quelques personnalités de la sphère politique. Sur la nouvelle liste, Vital Kamerhe, ancien directeur de cabinet de Félix Tshisekedi, est promu au poste de Vice-premier ministre, ministre de l’Economie nationale. Lire aussi: Remaniement ministériel : Jean-Pierre Bemba et Vital Kamerhe entrent au gouvernement