Armée angolaise

L’Angola a annoncé samedi qu’il allait envoyer une unité militaire en République démocratique du Congo (RDC), après l’échec du cessez-le-feu qu’il avait contribué à négocier entre les troupes gouvernementales et le M23.

« L’objectif principal de cette unité est de sécurisé les zones où sont stationnés les membres du M23 » dans l’est du pays « et de protéger » les membres d’une équipe chargée de surveiller le respect du cessez-le-feu, a déclaré la présidence angolaise dans un communiqué.

Pour rappel, l’Angola joue un rôle de médiateur dans ce conflit, mais le dernier cessez-le-feu qu’il avait négocié a été rompu mardi, le jour même où il devait entrer en vigueur. Luanda a précisé que sa décision d’envoyer une unité militaire a été prise après des consultations avec Kinshasa, et ajouté que les Nations unies et d’autres dirigeants de la région en ont été informés.

Joao Lourenço et Félix Tshisekedi
Joao Lourenço et Félix Tshisekedi

Quitus du Parlement Angolais attendu

Cependant, le déploiement de ces troupes doit être approuvé par le parlement angolais, où le parti au pouvoir depuis les années 1970 possède une majorité confortable.

Aucun détail sur la taille de l’unité qui sera envoyée en RDC n’a été donné dans l’immédiat. Ces troupes angolaises n’auront pas de mandat offensif contre le M23. Elles auront pour mission de soutenir l’armée congolaise et la force de l’ONU dans la protection des civils et la restauration de l’autorité de l’Etat.

Le M23 refuse le dialogue avec Luanda

Notons que dans son rôle de médiateur, l’Angola tente aussi de rapprocher la RDC et le Rwanda qui s’accusent mutuellement de soutenir les groupes armés. Ce pays a aussi été mandaté par le sommet d’Addis Abeba pour négocier un cessez-le-feu et un cantonnement des troupes rebelles, mais le M23 refuse le dialogue avec les autorités angolaises.

Lire :  Beni : les unités de génie militaire FARDC-UPDF vont réhabiliter la route Mbau-Kamango

Il convient de rappeler que la coopération entre l’Angola et la RDC, tous membres de la SADC, se déroule sur plusieurs plans : militaire, économique, diplomatique et sécuritaire. Les deux pays ont signé des accords de coopération militaire pour former les forces de sécurité congolaises et de coopération dans le secteur du commerce extérieur pour renforcer les échanges commerciaux. Lire aussi : M23 : le énième cessez-le-feu inauguré par des attaques des positions FARDC à Karuba ce mardi