Troupes burundaises de l'EAC

Le contingent burundais de la Force régionale de l’EAC est arrivé dimanche 5 mars à Goma (Nord-Kivu) pour « lutter » contre les terroristes rwandais du M23. Il rejoint les Kényans qui sont les premiers à être déployés. Ces soldats, une centaine, seront déployés à Sake, Kirolirwe et Kitchanga, dans le territoire de Masisi.

« Les soldats Burundais sont arrivés ici pour s’assurer de la mise en application de la feuille de route signée à Addis-Abeba le 17 février. Les M23 doivent quitter les zones qu’ils occupent pour aller là où on leur a indiqué et nous nous allons nous assurer de protéger ces zones », a dit le général Emmanuel Kaputa, commandant adjoint de la force régionale de l’EAC.

Les soldats Burundais à aéroport de Goma

Conformément aux résolutions des différents sommets, les terroristes du M23 devaient amorcer le retrait des zones occupées depuis le 28 février dernier, mais rien n’est fait jusqu’à ce jour. Sur le terrain, les combats se poursuivent.

Le Burundi, il avait déjà déployé ses unités dans la province du Sud-Kivu où elles opèrent conjointement avec les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC).

Pour sa part, le Kenya a déjà déployé ses troupes au complet. Cependant, les Ougandais qui opèrent depuis plus d’une année à Beni et à Irumu contre les islamistes ADF devraient aussi envoyer des troupes supplémentaires dans le cadre de l’EAC. Le Soudan du Sud va également dépêcher quelque 750 soldats.

La force de l’EAC est censée stopper l’avancée du M23 et démettre la centaine de groupes armés qui sévit en République Démocratique du Congo. Lire aussi : Bukavu : une manifestation contre la force de l’EAC dispersée à coups de gaz lacrymogène par la police

Lire :  Les témoignages de Christophe Mboso au Cardinal Laurent Monsengwo