La population de Kitshanga se refugie autour de la base Monusco

450 personnes parmi lesquelles femmes et enfants, forcées de se déplacer, ont trouvé refuge dans et autour de la base de la MONUSCO Kitchanga, territoire de Masisi (Nord-Kivu) à la suite de l’offensive du M23, renseigne la mission onusienne.

« Nos casques bleus qui les protègent physiquement leur ont aussi apporté une assistance immédiate sous forme de tentes, nourriture, eau et premiers secours », ajoute la MONUSCO qui dit condamner cette offensive.

La cité de Kitshanga est tombée entre les mains du M23 ce jeudi 26 janvier au soir.

La population de Kitshanga a trouvé refuge à la base Monusco

Le M23, dit la mission onusienne, doit cesser toute hostilité et se retirer des zones occupées, conformément à la feuille de route établie dans le communiqué final du mini-sommet de Luanda.

Début janvier, la MONUSCO avait souligné le fait qu’il était « impératif que d’ici le 15 janvier, le M23 se retire sans condition de toutes les positions qu’il occupe actuellement dans les territoires de Rutshuru, Masisi et Nyiragongo et se cantonne dans la zone du Mont Sabinyo, conformément au Communiqué de Luanda ». Cependant, cet appel n’a toujours pas été attendu.

D’après l’ONU, plus de 500,000 civils ont été déplacés par les opérations du M23 depuis novembre 2021, entraînant des besoins humanitaires massifs. Lire aussi: Kitshanga est passé sous le contrôle des terroristes du M23

Lire :  Ituri : plus de 10 civils tués dans une nouvelle incursion ADF à Idohu