Déplacés de Kanyarutchinya en fuite

Le site des déplacés de Kanyaruchinya en territoire de Nyiragongo (Nord-Kivu) a reçu « Au moins mille nouveaux ménages » le week-end dernier, a annoncé mercredi 18 janvier, le président de ce site, Théo Musekura.

Ces déplacés sont venus des villages de Kishishe et Bambo, dans les groupements Tongo et Bambo, territoire de Rutshuru. Ils déclarent fuir les atrocités des rebelles du M23 dans cette région. 

« Nous avons encore accueilli 800 ménages de déplacés qui sont dépourvus de tout. Mais également d’autres en provenance de Kishishe, Rugari et Tongo qui ont fui les abus commis par le M23, qui continuent d’incendier les maisons des habitants. Ces M23 ont tué deux femmes dont les corps ont été enfouis dans les toilettes.  Nous avons aussi accueilli 300 ménages, et, autres 180 ménages qui sont dans le site de Nyakabanda. Nous les avons tous logés à l’EP Mboga.  Certains aussi sont dans un nouveau site Méthodiste 3. Tandis que d’autres sont à Nyakabanda », détaille Théo Musekura.

Ces chiffres ne sont cependant pas confirmés par les humanitaires. Toutefois, ces nouveaux ménages viennent s’ajouter à d’autres milliers qui, affirme-t-il, vivent dans ce site et dans des conditions précaires :

« Ils sont dépourvus de tout. Voilà pourquoi nous lançons ce cri d’alarme, afin de voir comment leur venir en aide. Ils ont besoin des ustensiles de cuisine, des couvertures pour se couvrir, des nattes et de la nourriture. Ceci pour voir comment ils peuvent survivre momentanément en attendant la fin de la guerre. Ce qui va nous permettre de retourner chez nous pour poursuivre avec notre vie d’antan ». Lire aussi: Deux morts et plusieurs blessés, une distribution de vivres tourne au drame au camp des déplacés de Kanyarutshinya

Lire :  Beni : un officier FARDC disparait avec la paie des militaires