Kikwit : la Police a arrêté des présumés assassins de l’abbé Godefroid Pembele

La police nationale congolaise a mis la main sur les présumés assassins de l’abbé Godefroid Pembele à Kikwit, dans la province du Kwilu.

Selon le commandant urbain de la police de Kikwit, l’un de ces suspects est le cousin propre du défunt prêtre qui aurait planifié cette opération. Le commissaire supérieur principal Odon Kashala se dit préoccupé et rassure que des enquêtes se poursuivent pour établir les responsabilités.

« Le premier suspect que nous avons arrêté, c’est le cousin de l’abbé qui est mort. Il est aux arrêts chez nous. Les autres personnes que nous avons interpellées, c’est toujours dans le cadre des enquêtes. Nous n’avons pas encore la confirmation sur toutes ces personnes, nous n’avons pas encore à vous dire exactement, nous sommes encore dans les enquêtes. Mais au moins nous avons interpellé certains suspects. Mais le suspect sur qui les suspicions pèsent le plus c’est son cousin d’abord qui est aux arrêts », a indiqué le commissaire supérieur principal, Odon Kashala.

Il rassure que les enquêtes se poursuivent pour établir les responsabilités.

« Nous allons vraiment nous déployer juste pour éclairer la lanterne par rapport à ce crime odieux. Nous devons vraiment nous investir pour trouver qu’est ce qui est arrivé et qui a fait ça » a-t-il précisé.

L’abbé Godefroid Pembele, prêtre du diocèse de Kikwit est mort à la suite des blessures infligées par des bandits armés qui ont fait incursion dans le presbytère de la paroisse Saint Joseph Mukasa où il était curé.

Évacué à Kinshasa le dimanche 7 aout pour des soins appropriés, il a rendu l’âme le même dimanche au centre hospitalier Initiative Plus dans la commune de la Nsele.

Lire :  Equateur : OXFAM s’engage dans la lutte contre les abus et exploitation sexuels dans 3 zones de santé

Avec Radio Okapi.net

Lire aussi: L’abbé Godefroid Mpembele du couvent Mukasa de Kikwit a succombé à ses blessures à Kinshasa

Leave a Reply

Your email address will not be published.