Beni : le nouveau conservateur des titres immobiliers de Beni déterminé à restaurer l’ordre

C’est une véritable bataille dans laquelle s’est engagé depuis sa prise de fonction, Mbimbe Mbogha Emmanuel, le nouveau conservateur de titres immobiliers à Beni.

Ce samedi 23 Juillet, il est descendu sur les sites de 300 maisons, l’ancien cimetière de Mabolio et au cimetière de Kitsanga.

Objectif, identifier les espaces publics de l’Etat, dont les stades, cimetières et autres afin de les protéger contre les spoliateurs.

Sur le terrain, le conservateur et une équipe de géomètres du cadastre ont constaté les spoliations de ces endroits.

Sur 15 hectares de l’ancienne superficie du site de 300 maisons, au moins 9 hectares ont déjà été spoliés.

Aux cimetières de Mabolio et Kitsanga, outres les spoliations, les tombes ont aussi été profanées.

Pour décourager ce comportement, le conservateur a expliqué qu’aucun titre parcellaire ne doit plus être délivré à quiconque le sollicitant pour ces endroits.

Ceux qui y ont déjà construit, devraient remettre les titres avant de subir la rigueur de la loi pour annulation, car étant un domaine public de l’Etat.

Il met en garde tous ceux qui voudraient acheter les parcelles dans les endroits réputés domaines publics de l’Etat de s’abstenir pour ne pas perdre leur argent.

La démarche du conservateur des titres immobiliers circonscription foncière de Beni, Mbimbe Mbogha Emannuel est saluée par des habitants de ces lieux.

Des chefs de base de 300 maisons, le président des jeunes 300 maison et le chef du quartier Mabolio, ont vivement salué l’initiative entreprise par ce haut responsable des Affaires foncières de Beni visant à remettre de l’ordre dans le secteur foncier et lui ont garanti un accompagnement jusqu’au bout. 

Lire :  Kananga : La route nationale RN 20 menacée par des têtes d’érosion

Mais, le combat pour remettre de l’ordre dans le secteur foncier à Beni n’est pas facile. Dans plusieurs cas des spoliations à Beni, ce sont des géomètres du cadastre qui sont en première ligne. 

Plusieurs d’entre eux ont fui la descente de ce samedi, pour ne pas nuire peut être à leurs intérêts.

Venatche Ndaliko/Beni

Leave a Reply

Your email address will not be published.